Share
RDC : La tartuferie de Lambert MENDE. Il affirme, la coalition des 33 ONG est une « fiction »

RDC : La tartuferie de Lambert MENDE. Il affirme, la coalition des 33 ONG est une « fiction »

La coalition des 33 ONG qui publient depuis quelques mois des communiqués sur plusieurs sujets d’actualité n’ont pas d’existence légale, a affirmé samedi 5 décembre le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.
Pour lui, cette coalition est une « fiction » utilisée par certaines personnes pour « donner une impression de résistance et d’opposition à un gouvernement ».
Lambert Mende a annoncé le lancement d’une enquête administrative sur cette coalition des 33 ONG, estimant que le gouvernement est en droit de connaître l’identité des organisations qui s’adressent à lui et à qui il est censé répondre.

Lambert Mende Omalanga, Ministre congolais de la Communication et des médias, le 3/3/2014 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
« Nous voulons savoir à qui nous nous adressons, nous voulons savoir qui nous critique et à qui nous devons répondre et nous découvrons qu’en réalité, il s’agit des personnes qui balancent comme ça des fictions pour donner une impression de résistance, d’opposition à un gouvernement », a déclaré le porte-parole du gouvernement.
Interrogé sur ses compétences en rapport avec une telle enquête, Lambert Mende répond que tout Congolais peut demander une enquête s’il estime qu’une infraction est en train d’être commise.
« C’est le droit de tout citoyen congolais qui estime qu’une infraction est en train de se commettre que demander une enquête à ceux qui ont compétence d’enquêter. Moi, de surcroît porte-parole du gouvernement, chargé de promouvoir l’image de la RDC qui est salie par cette fiction de 33 ONG qui réagissent à tort et à travers sur tout ce qui se passe dans le pays, j’ai qualité de demander cette enquête-là », soutient-il.
«La coalition existe»
Pour le coordonnateur de ces 33 ONG, Georges Kapiamba, ce regroupement d’organisations existe bien.
Dans un entretien accordé à Radio Okapi, il estime que l’enquête du gouvernement dénote une volonté manifeste de porter atteinte à la liberté d’association, d’expression et d’opinion.
« La coalition existe ! Nous sommes un collectif des organisation de droits de l’hommes qui existent individuellement », souligne-t-il.
Georges Kapiamba se dit surpris que ce soit Lambert Mende qui initie sollicite cette enquête.
« Nous sommes d’abord surpris de constater que le ministre des Médias puisse se soucier de l’existence légale ou non de nos 33 ONG ou de notre coalition, alors que les organisations de défenses des droits de l’homme ne sont pas tenues de s’enregistrer auprès de son département », indique Georges Kapiamba.
Il dit craindre que cette enquête ait déjà abouti à des conclusions établies à l’avance pouvoir mettre fin au travail des 33 ONG.
Le président de la coalition de ces 33 ONG recommande au gouvernement de respecter la liberté d’association garantie notamment par la Constitution, et d’éviter toute immixtion dans le fonctionnement des organisations non gouvernementales.
Depuis plusieurs mois, ces ONG publient des communiqués au sujet des questions d’actualité.
Le 3 décembre dernier, elles ont dénoncé la tentative de violation des libertés d’expression et des manifestations pacifiques garanties aux citoyens par la Constitution.
En août, elles avaient demandé au président congolais, Joseph Kabila, « de ne pas violer la Constitution pour se maintenir au pouvoir mais de la respecter ».​ OKAPI

1 CommentaireSur cette publication

  1. oui fiction parce que , ce sont des gens ke vous avez fabriqué pour perturbé les climat politique au pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

*