Share
11 mois après sa libération en 2014 : L’archbishop Kutino Fernando en convalescence à Paris

11 mois après sa libération en 2014 : L’archbishop Kutino Fernando en convalescence à Paris

Poursuivi en justice pour une affaire vraisemblablement rocambolesque qui l’avait opposé à son voisin de l’Eglise » La louange « , le pasteur Ngalasi dont il était accusé de tentative de meurtre et de détention d’armes à feu, l’Archbishop Kutino Fernando était condamné en mai 2006 à 10 ans de servitude pénale principale par la haute cour militaire siégeant en matière répressive. Son collaborateur immédiat et interprète, le pasteur Bompere avait quant à lui écopé d’une peine de 5 ans de SPP qu’il a du reste purgée. Il a recouvré depuis sa liberté.

L’Archbishop Kutino pour sa part aura passé 8 ans en taule au CPRK (l’ex prison centrale de Makala). Des serviteurs de Dieu et des défenseurs des droits de l’homme en avaient appelé sans cesse à la clémence présidentielle étant donné que l’état de santé du pasteur emprisonné ne cessait de se détériorer.

C’est ainsi qu’il a été libéré le 14/9/2014, à la grande satisfaction des fidèles de l’Eglise de l’Armée de Victoire éparpillés à travers le monde.

L serviteur de Dieu a dû poursuivre des soins médicaux entamés alors qu’il se trouvait encore en prison du fait de l’urgence.

Cependant, son état avait nécessité une évacuation rapide en Europe. Ce qui fut fait le 2 Juin 2015. Le serviteur de Dieu a débarqué à Paris principalement pour réanimation des muscles, il a été admis dans un hôpital parisien pour observation. Pour l’heure l’homme de Dieu est contraint de faire la navette en vue des séances de Kinésithérapie.

Il ressort des nouvelles en provenance de l’Hexagone que l’état de santé du pasteur s’améliore sensiblement, sans conteste, le Très Haut a exaucé les prières des fidèles de l’Armée de Victoire, Kutino Fernando est donc attendu à Kinshasa dès que ses médecins traitants l’auront relâché.

Abordés à Kinshasa, les fidèles de son Eglise affirment que durant toute la période dont le pasteur était et est encore absent, l’esprit divin ne cesse de diriger l’Eglise. Notons au passage que le Bishop John et son épouse assurent l’intérim avec succès. La communauté de croyants a pendant ce temps augmenté, contrairement à ce que l’on pouvait craindre.

Il convient de saluer ici le dynamisme de Maman Emie, l’épouse de l’Archbishop qui n’a pas failli un seul instant dans la conduite de l’Eglise et le soutien tant moral que spirituel à l’égard de son époux qu’elle a du reste accompagné en Europe.

Une fois relaxé, le serviteur de Dieu a pardonné tout le monde. Aucun esprit de vengeance. Il continue plus à remercier son Dieu qui a permis qu’il retrouve ses brebis et qu’il poursuive l’œuvre d’évangélisation. Très heureux également d’avoir retrouvé ses quatre enfants qui étaient privés de l’affection de leur géniteur, huit années durant.

Dans un proche avenir, l’Archbishop va indubitablement retrouver ses brebis rassemblés au sein de l’Armée de Victoire créée en 1985. Pour la vérité, soutient-il, il est prêt de mourir.

Par G.O

La tempêtes des tropiques

Laisser un commentaire

*