Share
Violence policière aux Etats-Unis: Procureur général met en garde     

Violence policière aux Etats-Unis: Procureur général met en garde   

“Problème sérieux pour les Etats-Unis ” c’est ainsi qu’a qualifié la procureur générale américaine, les violences policières appelant les organes sécuritaires au respect de la loi.

La procureur général des Etats-Unis, Loretta Lynch a averti, dimanche, en marge du Forum économique de Davos la montée, plus que jamais, des mauvais comportements de la part de la police envers les citoyens notamment les Noirs et les Hispaniques. Selon un haut responsable américain, la violence accrue exercée par la police vis-à-vis des gens de couleurs surtout les Noirs témoigne du comportement inhumain des policiers américains qui est, déjà, connu du monde entier.

Un simple regard sur l’Histoire des Etats-Unis, rappelle aux mémoires que cette violence policière envers les minorités dans la société américaine puise ses racines dans l’antécédent du racisme enraciné, régnant depuis des lustres sur les Etats-Unis. Une tendance discriminatoire qui a, pourtant, connu, ces dernières années, une escalade aussi considérable qu’inquiétante, provoquant une vague de protestations, notamment après l’assassinat de Michael Brown, l’adolescent noir américain en août 2014.

Les activistes des droits de l’Homme aux Etats-Unis estiment que la police américaine agit, en violence, envers les citoyens américains et qu’elle traite surtout les Noirs, d’une manière discriminatoire. Selon les sondages effectués, 70% des Noirs américains sont d’avis que la loi ne s’applique pas, correctement envers les officiers de la police qui avaient de mauvais comportements envers les citoyens tandis que 1% d’entre ces derniers (Les Noirs) estiment que les policiers ont un mauvais bilan en agissant envers les minorités ethniques et raciales.

Ce qui a fini par conduire, l’ONU, vers la fin 2014, à critiquer le comportement de la police américaine et demander aux autorités US de s’occuper des dossiers qui ont été publiés et diffusés sur la violence policière envers les individus non-armés et notamment les Noirs. Le comité d’experts anti-torture des Nations unies a demandé alors à Washington d’examiner, entièrement, l’affaire de la violence policière et la fusillade contre les Noirs et de se rassurer de l’usage des armes choquantes aux moments où la vie d’une personne est menacée. Le comité d’experts anti-torture des Nations unies s’est également dit inquiet de l’extension du recours à la force par la police et de leurs fusillades répétitives contre les Noirs et d’autres minorités ethniques.

Le regrettable c’est que la violence policière envers les Noirs s’est intensifiée alors même que le pays a à sa tête un président noir! une ironie de l’Histoire!

Laisser un commentaire