Share
Drame en Allemagne  : Collision entre deux trains, neuf morts et une centaine de blessés

Drame en Allemagne : Collision entre deux trains, neuf morts et une centaine de blessés

L’accident est survenu dans un bois à hauteur de la localité bavaroise de Bad Aibling, à environ 60 km au sud-est de Munich, dans le sud de l’Allemagne.PHOTO PETER KNEFFEL, AGENCE FRANCE-PRESSE


Neuf personnes ont été tuées dans la collision frontale de deux trains survenue mardi matin dans le sud de l’Allemagne et deux personnes étaient toujours recherchées en milieu de journée, selon un nouveau bilan de la police, qui a revu à la baisse le nombre de blessés.

«Nous avons maintenant neuf morts. Le chiffre est confirmé», a indiqué à l’AFP Jürgen Thalmeier, porte-parole de la police locale. Le précédent bilan faisait état de huit morts.

Deux personnes, «vraisemblablement toujours dans les débris» des deux trains, restaient recherchées par les secours, a-t-il ajouté.

Dans un communiqué distinct, la police évoque «18 blessés graves et environ 90 blessés légers». Précédemment, elle avait parlé d’environ 150 blessés, dont 55 graves (parmi lesquels 15 particulièrement touchés).

La police judiciaire, sous la conduite du Parquet de Traunstein (sud-ouest) et appuyée par la police fédérale, a commencé à enquêter sur les causes de l’accident, a indiqué la police dans son communiqué.

Celui-ci s’est produit vers 7 h (1 h à Montréal) sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen, à environ 60 km au sud-est de Munich, dans le sud de l’Allemagne. Le trafic sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen a été coupé, ainsi que deux routes locales.

On ignorait dans l’immédiat l’état dans lequel se trouvaient les conducteurs, a indiqué dans un communiqué la compagnie Meridian, filiale de la compagnie française Transdev, elle-même filiale du groupe Veolia. La cause de l’accident n’a pas été déterminée dans l’immédiat.

Selon la compagnie, les deux trains sont «imbriqués l’un dans l’autre» et ont «partiellement déraillé». Meridian a mis en service un numéro d’urgence pour les proches des victimes et blessés. La police fédérale allemande a également ouvert une ligne équivalente .

Les secours – police, pompiers et secours d’urgence – étaient présents en masse sur le terrain selon un journaliste de l’AFP. L’accident est survenu dans un bois à hauteur de la localité bavaroise de Bad Aibling.

Le site étant difficile d’accès à pied, les hélicoptères ont fait des allers-retours toute la matinée pour hélitreuiller les blessés, selon un journaliste de l’AFP.

Un responsable des secours, Jörg Becker a indiqué que la «situation était difficile», mais que le déploiement des équipes s’était bien passé.

Les sauveteurs découpaient aussi l’avant des deux trains à la scie à métaux pour accéder à l’intérieur et voir si d’autres victimes s’y trouvaient.

Une conférence de presse est prévue à Bad Aibling vers 12h (6h, heure de Montréal), a indiqué la police locale.

«Sauver des blessés»

Le choc «frontal» s’est produit «sur une ligne à une voie», a déclaré sur la chaîne allemande n-tv Rainer Scharf, de la police de Bavière, évoquant un «très grave accident». «Il faut sauver plusieurs blessés», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, la compagnie ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn, qui possède et entretient l’ensemble du réseau ferré allemand, a indiqué que la ligne dans le secteur de la collision était conçue pour que les trains puissent rouler jusqu’à 120 km/h.

Selon le journaliste de la radio-télévision bavaroise Bayrischer Rundfunk Diethard Kühne, «les deux trains se sont percutés dans un petit bois».

«Sur place, on voit des débris. Les sauveteurs escaladent (les épaves) et en ressortent des gens», a-t-il déclaré à l’antenne, indiquant que les trains s’étaient «enfoncés l’un dans l’autre sur 10-15 mètres», sans être «complètement détruits».

Le trafic sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen a été coupé, ainsi que deux routes locales, selon Meridian.

«L’accident est un choc énorme pour nous. Nous mettons tout en oeuvre pour aider les voyageurs, les proches et les salariés», a indiqué Bernd Rosenbusch, le patron de la compagnie ferroviaire bavaroise BOB, qui exploite les trains sur cette ligne.

Plusieurs accidents ferroviaires sont survenus ces dernières années en Allemagne.

Le dernier accident mortel était survenu en avril 2012 à Offenbach (Hesse, centre), lorsque trois personnes avaient été tuées et 13 blessées.

Auparavant, en janvier 2011, dix personnes avaient perdu la vie dans la collision entre deux trains à Hordorf (est).

Un accident beaucoup plus grave avait eu lieu en 1998 : un InterCity Express (ICE), un train à grande vitesse reliant Munich (sud) à Hambourg (nord) avait déraillé, faisant 101 morts et 88 blessés à Eschede (nord). C’est la catastrophe la plus meurtrière en Allemagne depuis 1945 (102 morts près de Munich).

Laisser un commentaire