Share
RDC: l’ancien bâtonnier Mbuyi Mbiye radié de l’ordre des avocats

RDC: l’ancien bâtonnier Mbuyi Mbiye radié de l’ordre des avocats

L’assistance à la prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’ancien bâtonnier national Mbuyi Mbiye a été radié de l’ordre national des avocats. La décision a été prise par le Conseil national des avocats au terme d’une audience disciplinaire tenue le 28 janvier dernier.

Il est reproché à Mbuyi Mbiye l’abus de pouvoir ainsi que des manquements au devoir de probité et de dignité.

Selon le bâtonnier national Matadi Wamba, les faits pour lesquels l’ancien bâtonnier a été sanctionné remontent à 2010 quand il était encore en fonction.

Me Matadi Wamba explique les raisons de la sanction infligée à Me Mbuyi Mbiye :

« Quand il était aux affaires comme bâtonnier national, il a demandé par lettre un dossier administratif d’un autre avocat. On le lui a remis. Le bâtonnier qui le lui avait transmis a demandé qu’il retourne le dossier, il ne l’a pas retourné. Il a été cité à comparaître pour donner les explications. Pendant l’instruction, l’audience était suspendue pendant quelques minutes et il en a profité pour partir et ne plus revenir. »

« Le conseil national est incompétent »

De son côté, Mbuyi Mbiye estime que le Conseil national des avocats est incompétent pour prendre la décision de sa radiation.

« J’oppose au conseil national de l’ordre qu’il n’est pas compétent pour me juger conformément à la loi », affirme-t-il.

L’ancien bâtonnier national fait savoir que pendant l’audience au cours de laquelle il a été entendu, il avait bien le droit de partir. Mais il regrette que l’audience ait continué après son départ.

« Le conseil national de l’ordre prend le dossier en délibéré. Lorsqu’un dossier est pris en délibéré, les gens poursuivis sont libres de partir pour que le juge puisse délibérer. C’est comme cela que je suis parti. Aussitôt qu’ils ont appris que je suis parti, au lieu d’aller délibérer, ils sont revenus pour dire qu’ils continuent l’audience. Et c’est ce jour-là qu’ils ont pris cette décision de condamnation derrière mon dos. C’est une décision qui viole tous les principes de droit », explique Mbuyi Mbiye, promettant cependant de respecter la décision du conseil.

Laisser un commentaire