Share
Centrafrique : L’Observatoire National des Elections satisfait de l’organisation des scrutins mais déçu par la faible mobilisation

Centrafrique : L’Observatoire National des Elections satisfait de l’organisation des scrutins mais déçu par la faible mobilisation

Dans une interview accordée ce jour au RJDH, Me Marius Bangati, trésorier de l’Observatoire National des Elections s’est félicité de l’organisation des élections groupées du 14 février 2016. Mais a regretté la faible participation que l’organe a remarquée lors de ces scrutins.

L’ONE a relevé les efforts consentis par l’ANE ainsi que toutes les parties impliquées dans le precessus électoral en Centrafrique.

Me Marius Bangati de l’ONE,  a indiqué que « le premier constat est que l’ONE se félicite du fait que la population centrafricaine a témoigné sa maturité et est partie voté dans la sérénité et le calme. Il n y a pas de violence, pas de bruit, pas de désordre. Le second constat est que l’Autorité Nationale des Elections (ANE) qui, au premier tour avait été beaucoup plus critiquée avec des ratés dans l’organisation de ces scrutins, s’est ressaisie et a corrigé à 80% ces erreurs. C’est une chose à louer et nous félicitons l’organisation. Mais ce qui est regrettable c’est le faible taux de participation des Centrafricains par rapport au premier tour des élections », a-t-il relevé.

Me Marius Bangati a appelé les électeurs et les candidats à la patience et au respect du code de bonne conduite « Le peuple a déjà fait son travail hier, les élections ont eu lieu, nous attendons les résultats. Nous demandons à la population de garder son calme et sa sérénité qui ont prévalu pendant le vote, ce jusqu’à la publication des résultats. Aussi, l’ONE exhorte les candidats à garder l’esprit mature qu’ils ont développé depuis le début de ce processus et de respecter le code de bonne conduite qu’ils ont signé », a-t-il recommandé.

Notons que L’ONE  est une plateforme d’organisation de la société civile regroupant les  minorités, les syndicats, les confessions religieuses et les ONG de Droits de l’Homme. C’est l’organisation nationale qui s’est engager dans l’observation des élections. Au premier tour le 30 décembre, l’ONE avait dénoncé la mauvaise préparation des scrutins.

PAR 

Laisser un commentaire