Share
GRAMMY AWARDS : KENDRICK LAMAR DOMINE LA SOIRÉE DES GRAMMYS ET MET LE FEU À LA SCÈNE

GRAMMY AWARDS : KENDRICK LAMAR DOMINE LA SOIRÉE DES GRAMMYS ET MET LE FEU À LA SCÈNE

Le rappeur Kendrick Lamar dominait le palmarès à mi-chemin de la cérémonie des Grammy Awards et a littéralement enflammé la scène avec une performance époustouflante évoquant les violences contre les Noirs en Amérique.

Le maître de cérémonie LL Cool J n’avait pas menti en laissant entendre que Kendrick Lamar, en tête avec cinq Grammys, allait produire une performance qui ferait polémique.

Kendrick Lamar a ouvert sa séquence en entonnant « The Blacker the Berry » sur un rythme plus rock que sur son disque, en menottes et entraves, avec un faux oeil au beurre noir, dans un décor de prison.

Il était entouré de danseurs qui brisent leurs chaînes et se lancent dans une chorégraphie frénétique évoquant rébellion et mort, avec des lumières en ultra-violet faisant apparaître des lignes de squelettes sur leurs vêtements.

Il a enchaîné sur « Alright », titre évoquant les violences policières contre les Noirs et devenu l’hymne non-officiel du mouvement protestataire Black Lives Matter.

Le rappeur de 28 ans originaire de Compton, banlieue chaude de Los Angeles, chantait cette fois au milieu d’un ensemble chorégraphique de danse africaine, devant un gigantesque brasier.

Il partait lundi avec 11 nominations, un record seulement dépassé par Michael Jackson du temps de « Thriller ».

Il a empoché le premier prix de la retransmission télévisée, celui du meilleur album rap pour « To Pimp a Butterfly », recevant une ovation debout et le dédiant au hip-hop.

Il a aussi décroché les prix de la meilleure performance rap, meilleure chanson et collaboration rap, et pour son apparition sur la vidéo « Bad Blood » de sa rivale – et amie – Taylor Swift.

« To Pimp a Butterfly », qui mêle textes personnels sur les relations raciales, rap et expérimentations jazz, a été encensé par la critique.

– Ouverture au monde –

S’il décrochait le prix de l’album de l’année, ce serait la quatrième fois seulement qu’il est décerné à un disque inspiré du hip-hop — après des oeuvres de Quincy Jones, Lauryn Hill et OutKast.

Swift, en lice pour sept Grammys, a pour l’instant empoché deux prix, pour la vidéo de « Bad Blood » et celui du meilleur album vocal de pop pour « 1989 », son best-seller écoulé à 5,7 millions de copies aux Etats-Unis.

Collection de tubes entêtants aux arrangements synthétiques, de « Shake it off » en passant par « Bad Blood » ou « Style », l’album évoque jeux amoureux, rencontres sans lendemain, et relations qui s’enveniment.

L’auteur-compositeur britannique Ed Sheeran a pour sa part remporté le Grammy de la chanson de l’année pour « Thinking Out Loud », une ballade dépouillée à la guitare, et celui de la meilleure performance pop solo.

« Nous avons écrit (ce titre) sur le sofa chez moi après avoir dîné », a-t-il raconté en recevant son prix des mains de la légende soul Stevie Wonder.

Celui-ci, avec ses célèbres lunettes noires, a ironisé sur sa cécité… Avant d’appeler à « tout rendre accessible pour toute personne souffrant d’un handicap ».

L’un des temps forts de la soirée fut une chanson a capella menée par Stevie Wonder en l’honneur de Maurice White, le chanteur du groupe Earth Wind and Fire, décédé il y a peu.

Meghan Trainor a été sacrée révélation de l’année.

L’étoile montante canadienne The Weeknd a déjà au compteur deux prix pour sa chanson « Earned it » et son album « Beauty Behind the Madness », tout comme la star de R&B d’Angelo.

C’est toutefois le producteur anglais Mark Ronson qui est considéré comme le favori pour l’enregistrement de l’année avec l’endiablé « Uptown Funk », chanté par Bruno Mars.

Ronson, en costume bleu nuit rayé, a expliqué aux journalistes comment était née la chanson.

« Nous étions avec Bruno dans son studio d’Hollywood, on a commencé à improviser et Bruno a sorti cette phrase ‘Michelle Pfeiffer in her white gold’, et on s’est dit: ‘tiens, c’est pas mal!' ».

Lady Gaga a également transporté le public du Staples Center avec son hommage au dieu du rock David Bowie, décédé le mois dernier, avec un maquillage glam-rock coloré et des effets lumineux coulant sur son visage.

Le chanteur Lionel Richie a vu sa carrière saluée avec ses plus célèbres titres interprétés par un quinté de vedettes dont Demi Lovato, John Legend et Meghan Trainor, qu’il a rejoints sur scène pour « All night Long ».

 

Laisser un commentaire