Share
Un mort dans une manifestation contre l’agression sexuelle d’une jeune femme à N’Djamena 

Un mort dans une manifestation contre l’agression sexuelle d’une jeune femme à N’Djamena 

Réagissant au viol de la jeune fille, dont une vidéo la montrant en larmes circulait sur les réseaux sociaux, le président tchadien Idriss Déby Itno a dénoncé un acte «ignoble».

Une personne a été tuée, lundi, à N’Djamena, dans une manifestation organisée pour dénoncer l’agression sexuelle d’une jeune femme et qui a été dispersée par la police anti-émeutes, a appris Anadolu de sources concordantes.

Plusieurs centaines de Tchadiens se sont rassemblés à N’Djamena, après la diffusion, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo d’une jeune fille, du nom de Zouhoura, en larmes, qui aurait été enlevée, séquestrée et violée, lundi dernier, par cinq fils de dignitaires du pouvoir (qui ont ensuite diffusé la vidéo, retirée depuis), selon plusieurs manifestants rencontrés par Anadolu.

Ces manifestants, en majorité des lycéens, qui répondaient à l’appel de l’Association des femmes osant la réussite et le combat pour l’équité (Force), se sont rassemblés devant le domicile de la victime, portant des pancartes sur lesquelles était écrit «Je suis Zouhoura », «Justice pour Zouhoura».

Ils ont été dispersés par la police anti-émeute alors qu’ils marchaient en direction du palais de justice, a constaté un correspondant de Anadolu.

Un manifestant, identifié sous le nom de «Abbachou», est mort après avoir succombé à des impacts de balles réelles tirées par les forces de l’ordre, selon les propos recueillis auprès de manifestants et de sources médicales.

Confirmant ce décès, Hinda Deby Itno, épouse du président tchadien a déclaré, sur le compte Facebook de la présidence : «C’est en état de choc que je me joins aux autres pour dire mon indignation à la suite de ce qu’a subi ma sœur Zouhoura. Sans ambages, je condamne cet acte d’un autre âge et lui apporte tout mon soutien. Par ailleurs, je présente mes condoléances les plus attristées à la famille d’Abbachou, décédé lors des manifestations qui ont suivi».

Face à la mobilisation de nombreux Tchadiens sur les réseaux sociaux, le président Idriss Déby Itno, s’est aussi exprimé, à travers un court message également publié sur le compte Facebook de la présidence.
«C’est en père de famille scandalisé que je réagis (…) pour exprimer toute mon indignation à la suite de cet acte barbare, ignoble et innommable que des délinquants ont fait surbir à la jeune Zouhoura», a déclaré le chef de l’État.

«Je condamne fermement cet acte et rassure toutes les filles, toutes les mères, tous les jeunes, bref, tous les Tchadiens, que justice sera rendue et que plus jamais cela ne se répétera. Je comprends vos peines, je les partage avec vous », a-t-il ajouté. AA/N’Djamena/Mahamat Ramadhane

Laisser un commentaire

*