Share
RDC, coup magistral de l’opposition: L’activité devient moins intense à Kinshasa suite à l’appel de l’opposition à une journée « ville morte »

RDC, coup magistral de l’opposition: L’activité devient moins intense à Kinshasa suite à l’appel de l’opposition à une journée « ville morte »

L’activité dansla capitale de la République démocratique du Congo (RDC) est devenue moins intense mardi suite à l’appel des partis de l’opposition à une journée « ville morte » à travers le territoire.

Le gouvernement a communiqué à travers les médias publics que la journée de mardi 16 février est ouvrable sur l’étendue du territoire national, évoquant des sanctions aux travailleurs qui ne se rendront pas au travail.

Des commerçants au grand marché de Kinshasa ont ouvert leurs boutiques mais nombre d’autres ont fermé la porte jusqu’au soir par crainte de violence. Dans l’est de Kinshasa, peu d’élèves se sont présentés dans leurs écoles. Quelques finalistes de certains établissements du secondaire ont pu néanmoins suivre les enseignements.

« Je n’ai pas voulu envoyer mes enfants à l’école par crainte que la situation dégénère », a indiqué Alfred Kadima, parent dont ses enfants étudient dans une école kinoise.

Les partis politiques de l’opposition ont annoncé l’organisation, le 16 février, d’une journée « ville morte » pour dire non au troisième mandat du président Joseph Kabila.

« Les élections ne dépendent pas du gouvernement, elles dépendent de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) », a déclaré le ministre des medias et porte-parole du gouvernement Lambert Mende, « le président de la République quittera le pouvoir jusqu’à l’investiture d’un nouveau président qui va le remplacer. La constitution de notre pays le prévoit ». Fin

Laisser un commentaire