Share
Burundi : L’opposition burundaise « déçue » après une réunion avec la délégation de l’UA

Burundi : L’opposition burundaise « déçue » après une réunion avec la délégation de l’UA

Les chances d’un dialogue inclusif avec le pouvoir s’amenuisent pour l’opposition burundaise.


AA/ Bujumbura/ Yvan Rukundo

Des opposants burundais ont fait part, jeudi soir, de leur « déception », à la sorite d’une réunion avec la délégation de haut niveau de l’Union africaine (UA) pour prôner le dialogue au Burundi.

« On n’a pas voulu évoquer avec nous la question d’une force africaine pour protéger les civils », s’est désolé Léonce Ngendakumana, Président du parti Sahwanya Frodebu (opposition), lors d’un point de presse à Bujumbura à l’issue de cet entretien avec les cinq chefs d’Etat africains.

Pour sa part, Charles Nditije, Président de l’Union pour le progrès national (Uprona-opposition), s’est dit « déçu » après la rencontre avec les Chefs d’Etats, dont l’unique objectif serait de »réconforter » le Président burundais Pierre Nkurunziza, qui fait face à des pressions internationales depuis le déclenchement de la crise dans son pays, en avril 2015.

PRESIDENT SENEGALAIS MACKY SALL

Invité à s’exprimer, jeudi, sur la chaîne France 24, Pancrase Cimpaye, un des porte-paroles de l’opposition radicale a dit quant à lui, ne « s’attendre à rien » de cette visite. Il a justifié ce sentiment par la récente déclaration du Ministre des Affaires étrangères burundais, Alain Nyamitwe, qui a réitéré l’hostilité de Bujumbura à un dialogue avec le Conseil National pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et de l’Etat de droit (CNARED).

La mission de la délégation de haut niveau de l’Union Africaine était justement de faire accepter un dialogue inclusif, comprenant jusqu’à cette plateforme de l’opposition, que le pouvoir accuse d’être derrière le putsch raté de l’été dernier et l’insécurité qui règne encore dans le pays.

Préalablement annoncée pour jeudi soir, une rencontre de cette délégation avec le Président Pierre Nkurunziza se tiendra vendredi, selon des médias burundais citant des sources officielles burundaises.

Conduite par le Chef d’Etat sud-africain, Jacob Zuma, cette délégation compte quatre autre dirigeants; le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le Sénégalais Macky Sall, le Gabonais Ali Bongo et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

Elle a été décidée par l’Union Africaine, en janvier dernier, après le non aboutissement d’une proposition sur le déploiement d’une force africaine au Burundi pour protéger les civils. Des centaines de morts ont été enregistrées dans ce pays, à côté de centaines de milliers de réfugiés et de déplacés depuis l’annonce controversée à la présidentielle du Président Nkurunziza.

Laisser un commentaire