Share
Tunisie : Le gouvernement porte plainte contre les dirigeants du syndicat de police 

Tunisie : Le gouvernement porte plainte contre les dirigeants du syndicat de police 

«Pour avoir violé l’enceinte de la présidence du gouvernement, scandé des slogans politiques et proférés des grossièretés qui portent atteinte à l’autorité et au prestige de l’Etat », selon un communiqué du Premier ministère. 

Le gouvernement tunisien a déposé, samedi, une plainte auprès du procureur de la République du tribunal de première instance de Tunis contre les responsables du Syndicat national des forces de sécurité intérieure.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public, samedi, par la présidence du gouvernement, et dont Anadolu a eu copie.

Le gouvernement accuse les membres du syndicat « de porter atteinte à l’autorité et au prestige de l’Etat et à ses institutions », lit-on dans le communiqué.

« Des éléments des services de sécurité ont envahi le siège de la présidence du gouvernement dans la Place de la Kasba dans la capitale Tunis et scandé des slogans politiques menaçant de désobéissance », ajoute le communiqué gouvernemental.

« Les manifestants ont proféré également des insultes et des termes grossiers qui portent atteinte au prestige et aux institutions de l’Etat tout en portant atteinte à la sûreté publique et aux impératifs de l’état d’urgence », poursuit le communiqué.

Des centaines de policiers tunisiens avaient manifesté, jeudi dernier, devant le palais du gouvernement pour réclamer au Premier ministre, Habib Essid, de satisfaire leurs demandes portant sur l’amélioration de leurs conditions sociales et la majoration de leurs salaires.

Les manifestants ont accusé le gouvernement tunisien « d’atermoiements » et de ne pas satisfaire leurs demandes qu’ils ont qualifié de « légitimes ».

AA / Tunis / Yosra Ouanes

Laisser un commentaire