Share
La Turquie zone rouge :  Washington déconseille aux Américains de se rendre en Turquie

La Turquie zone rouge : Washington déconseille aux Américains de se rendre en Turquie

Le Département d’Etat des Etats-Unis a mis les Américains en garde contre le danger que représentent les voyages touristiques en Turquie.

“En raison des récents attentats perpétrés à Ankara et du niveau accru de menace de la part des groupes terroristes internationaux et locaux, les Américains sont tenus de faire preuve de la plus grande vigilance au cas où ils décideraient de se rendre en Turquie”, souligne le Département dans un communiqué publié sur son site officiel.

“Le Département d’Etat appelle les Américains à s’abstenir de se rendre en Turquie, notamment dans le sud-est du pays, dans les régions frontalières avec la Syrie”, précise le communiqué.

Une explosion s’est produite le 17 février dans le centre de la capitale turque Ankara, non loin de l’état-major de l’armée, au passage d’un véhicule militaire, faisant plus de 20 morts et de nombreux blessés.

Les dirigeants turcs ont attribué l’attentat, qui a tué 29 personnes, au PYD-YPG (le Parti de l’union démocratique et les Unités de protection du peuple, ndlr) avec le soutien du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan, ndlr).La Turquie est sur le qui-vive depuis une série d’attentats qui ont visé son territoire depuis l’été dernier, tous attribués par les autorités turques au groupe djihadiste Daech.

Le plus meurtrier, survenu le 10 octobre dernier, avait tué 103 personnes devant la gare centrale d’Ankara alors qu’elles se rassemblaient pour participer à une manifestation.

Le 16 janvier dernier, un autre attentat suicide, également attribué à l’EI par le gouvernement turc, avait visé un groupe de voyageurs allemands dans le quartier touristique de Sultanahmet à Istanbul, tuant dix d’entre eux.

Depuis l’été dernier, la Turquie est également affectée par la reprise du conflit kurde. De violents affrontements opposent chaque jour les forces de sécurité aux partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est à majorité kurde du pays.Le 23 décembre dernier, un groupe proche du PKK avait également tiré des obus de mortier sur le tarmac de l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul, tuant une personne et en blessant une autre.

 

Laisser un commentaire