Share
Corruption: 1 millard USD retrouvés sur le compte du premier ministre malaisien

Corruption: 1 millard USD retrouvés sur le compte du premier ministre malaisien

© AP Photo/ Vincent Thian


Les enquêteurs estiment que la plupart de l’argent venait du fonds gouvernemental 1Malaysia Development Berhad par l’intermédiaire d’entités offshore.

Le montant total des dépôts bancaires du premier ministre malaisien Najib Razak était considérablement sous-estimé. Auparavant, dans le cadre d’une enquête pour corruption lancée contre le premier ministre malaisien, le Wall Street Journal avait rapporté que le montant total des dépôts bancaires ne dépassait pas 681 millions de dollars. Toutefois, les plus récentes informations relèvent le chiffre d’un milliard de dollars.

D’après les enquêteurs, les fonds ont été déposés sur les comptes personnels de Razak entre les années 2011 et 2013. Selon les fonctionnaires, la plupart de l’argent transitait par des agences publiques et des sociétés liées à 1Malaysia Development Berhad (1MDB). Cette organisation destinée à financer des projets économiques avait été créée en 2009, juste après l’entrée en fonction de Najib Razak.

L’édition note que les derniers chiffres obtenus sont nettement supérieurs à ceux annoncés auparavant par les forces de l’ordre malaisiennes. En janvier, le Parquet général a levé toutes les charges à l’encontre du premier ministre. Le Parquet a expliqué que le transfert de 681 millions de dollars sur le compte de M.Razak n’était qu’un don personnel de la part d’un membre de la famille royale saoudienne. Le premier ministre a démenti toutes les accusations de corruption. Selon lui, ces fonds représentent des donations politiques légales.

Auparavant, Razak a démis le vice-président Muhyidin Yassin de ses fonctions. Muhyiddin demandait régulièrement à Razak de répondre aux affirmations selon lesquelles des centaines de millions de dollars auraient été détournés via des transactions complexes à l’étranger.

Najib Razak a également limogé le procureur général de Malaisie Abdul Gani Patail qui était engagé dans l’enquête. Mohamed Apandi Ali, qui lui a succédé au poste de procureur général, a levé toutes les accusations portées contre le premier ministre en janvier.

 

Laisser un commentaire

*