Share
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO EN DANGER…: LA SITUATION TOUJOURS CRITIQUE !

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO EN DANGER…: LA SITUATION TOUJOURS CRITIQUE !

En République démocratique du Congo, les dysfonctionnements du système de santé privent la population de soins de base. En 2013, le pays a connu plusieurs épidémies évitables de choléramalaria et rougeole. Les conflits dans les provinces de l’est continuent de faire des milliers de déplacés

Des décennies de conflit, un manque d’investissements dans le système de santé et les violences permanentes exigent un lourd tribut.L’aide humanitaire se concentre dans les grandes villes et dans les régions jugées sûres. Or, les besoins dans l’est sont aigus et nécessitent une réponse humanitaire rapide et souple. Des équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) s’emploient à améliorer l’accès aux soins et à répondre aux urgences.

Chantal, Philippe, Richard et Romy, quatre collaborateurs congolais de MSF, menaient une mission exploratoire lorsqu’ils ont été enlevés par un groupe armé au cours d’une attaque à Kamango, au Nord-Kivu. À l’heure où nous écrivons ces lignes, une équipe spéciale les recherche encore activement.

En 2013, les épidémies de rougeole se sont multipliées. MSF a lancé des campagnes de vaccination d’urgence dans des zones de santé dépassées par le nombre de cas. Plus de 1,2 million d’enfants âgés de six mois à 15 ans en ont bénéficié.

NORD-KIVU

Un centre de santé du camp de déplacés de Mugunga a assuré plus de 41 800 consultations, et fourni soins de base, pansements et suivi médical à quelque 840 victimes de violences sexuelles. Une équipe spécialisée dans la prévention et le traitement du choléra a soigné 1 660 cas à Goma. MSF a également pris en charge des déplacés installés dans des sites improvisés autour de Bulengo et offert un soutien psychosocial aux victimes de violences sexuelles qui souhaitaient porter plainte.

À l’hôpital de Rutshuru, une région contrôlée par les rebelles du M23 jusqu’à leur retrait forcé en octobre 2013, MSF offre toujours des soins intégrés comprenant chirurgie, soins intensifs et urgences, et prise en charge des victimes de violences sexuelles. Plus de 7 600 interventions chirurgicales ont été pratiquées pendant l’année.

À Masisi, MSF fournit un soutien global à l’hôpital général (médecine interne, chirurgie, gynécologie, maternité, pédiatrie et néonatalogie) et à deux centres de santé de Masisi et de Nyabiondo. Un village-maternité de 76 lits accueille les femmes à haut risque au troisième trimestre de grossesse. MSF travaille avec des agents communautaires qui viennent en aide aux victimes de violences sexuelles. Jusqu’en juin, des soins étaient dispensés aux résidents du camp de Rubaya et à la population hôte.

Une prise en charge globale, y compris une consultation psychiatrique intégrée aux soins de base, est proposée à l’hôpital Mweso alors que le projet tout proche de Kitchanga a été fermé en milieu d’année. Les programmes de santé mentale et prise en charge des violences sexuelles ont été intégrés au projet de Mweso, ainsi que les activités de Mpati et Bibwe. D’autres activités ont été transférées à Merlin. Bien que le projet de Mweso ait dû être suspendu à deux reprises en 2013 à cause de l’insécurité, les équipes ont assuré plus de 140 000 consultations, et pratiqué plus de 1 300 interventions chirurgicales et assisté plus de 4 500 accouchements.

Des soins de base, y compris la prévention et la réponse aux épidémies de choléra, et une aide psychosociale intégrée ont été fournis à Pinga. Suspendu en juillet pour cause d’insécurité, ce projet n’avait toujours pas repris ses activités en fin d’année. Plus de 34 389 consultations ambulatoires, 5 100 consultations pour le paludisme et plus de 900 sessions de santé mentale y ont été assurées.

En mars, plus de 51 000 enfants ont été vaccinés en urgence contre la rougeole à Vuhovi.

SUD-KIVU

En 2013, le Sud-Kivu a accueilli plus de 800 000 déplacés, principalement à Kalehe et Shabunda, où MSF fournit des soins de base et spécialisés dans les hôpitaux de Kalonge, Shabunda et Matili, et 15 centres de santé voisins. MSF soutient un hôpital et trois centres de santé à Minova, une région régulièrement en proie à des heurts et afflux de déplacés. MSF déploie des cliniques mobiles pour soigner les victimes de violences.

Dans les hôpitaux de Baraka et Lulimba et six centres de santé de la région de Fizi, MSF offre des soins de base et spécialisés complets (chirurgie, soins de santé génésique, néonatalogie, prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, traitement de la tuberculose et du choléravaccinationsoutien nutritionnel et prise en charge des victimes de violences sexuelles) et soutient deux centres permanents de traitement du choléra (CTC). De plus, un nouvel hôpital de 100 lits a été construit à Lulimba.

Les équipes d’urgence de MSF ont fait face à plusieurs épidémies de malariarougeole, rage et choléra au Sud-Kivu. Elles ont mené six interventions contre le choléra et vacciné plus de 160 000 enfants contre la rougeole ainsi que plus de 100 personnes contre la rage à Lemera. Pendant l’épidémie de paludisme, elles ont traité 64 000 patients à Fizi et 43 000 dans la région enclavée de Shabunda.

Plus de 565 000 consultations ambulatoires ont été assurées au Sud-Kivu en 2013.

KATANGA

Les habitants du Katanga reçoivent très peu d’aide humanitaire et souffrent d’un manque de services de santé de qualité et abordables. MSF soigne les enfants au service de pédiatrie de l’hôpital de Kabalo et dans 15 centres de santé périphériques, principalement pour le paludisme. Suite à une épidémie de rougeole à Kabalo, MSF a admis des cas à l’hôpital et organisé une campagne de vaccination ciblée. MSF a également ouvert un centre de nutrition en hospitalisation et trois centres ambulatoires après qu’une enquête a révélé un problème majeur de la malnutrition.

En avril, MSF a fermé l’intervention contre le choléra ouverte à Lubumbashi en novembre 2012. Un centre de traitement de 80 lits avait été construit et un total de 5 904 patients a été soigné.

MSF fournit toujours des services de santé complets dans la région de Shamwana. Les équipes ont répondu à des épidémies de choléra à Kaiseng et Lukanzola, et vacciné plus de 150 300 enfants contre la rougeole à Moba.

Visé par deux attaques consécutives, le projet MSF de Kalemie destiné à enrayer le choléra a été suspendu en novembre 2013 et une campagne de vaccination annulée.

PROVINCE ORIENTALE

Dans le sud de l’Irumu, MSF soutient toujours le centre de santé de Geti et a reçu 59 567 consultations, soit 41% de plus qu’en 2012. En août, de violents heurts entre gouvernement et forces rebelles ont provoqué des déplacements massifs de populations dans cette zone. Dès septembre, MSF a soutenu la maternité et le bloc opératoire de l’hôpital de Geti afin de garantir des soins appropriés au nombre croissant de patients. Les équipes ont assisté 726 accouchements et opéré 106 patients présentant des blessures liées au conflit. MSF a géré deux cliniques mobiles, amélioré l’approvisionnement en eau et les conditions d’hygiène des déplacés, distribué 10 000 kits de secours et mené deux campagnes de vaccination contre la rougeole auprès d’un total de 42 567 enfants de moins de 15 ans.

MSF a poursuivi son action auprès du service des urgences de l’hôpital de Dingila et collaboré avec le personnel du ministère de la Santé pour dépister et traiter les cas de maladie du sommeil à Ganga-Dingila et Ango, dans le Bas-Uélé. Quelque 73 300 personnes ont fait le test et 1 358 ont reçu un traitement.

Lors d’une épidémie de rougeole dans le Bas-Uélé, MSF a soigné 30 200 patients des zones de santé de Ganga-Dingila, Buta, Aketi, Bondo, Likati, Titule et Poko, et vacciné 189 000 enfants des zones de Ganga-Dingila, Buta, Aketi, Bondo et Likati.

KINSHASA

La décentralisation du programme VIH de l’hôpital de Kabinda s’est intensifiée et un programme communautaire gère maintenant la distribution des antirétroviraux (ARV) aux patients stabilisés. Plus de 5 500 patients sont sous traitement.

Première intervention de MSF dans le pays : 1981

MSF

Laisser un commentaire

*