Share
Tunis: Les membres du «Dialogue politique libyen» en réunion avec les représentants de 18 pays

Tunis: Les membres du «Dialogue politique libyen» en réunion avec les représentants de 18 pays

Tunis: Les membres du «Dialogue politique libyen» en réunion avec les représentants de 18 pays
Summary:
Les membres du Dialogue libyen avaient demandé jeudi, au gouvernement de consensus libyen, qui n'a toujours pas obtenu le vote de confiance du parlement, de s’activer à exercer ses fonctions depuis Tripoli.

0%

Tunis: Les membres du «Dialogue politique libyen» en réunion avec les représentants de 18 pays

Les membres du Dialogue libyen avaient demandé jeudi, au gouvernement de consensus libyen, qui n’a toujours pas obtenu le vote de confiance du parlement, de s’activer à exercer ses fonctions depuis Tripoli.

Les membres du «Dialogue politique libyen» se sont réunis vendredi, à Tunis, avec les ambassadeurs et les émissaires de 18 pays représentés en Libye, pour examiner la manière de mettre en oeuvre l’accord politique signé le 17 décembre dernier entre les différents protagonistes du conflit libyen.

Lors de son discours prononcé à l’ouverture de la réunion, l’envoyé spécial de l’ONU en Libye, Martin Kobler, a exprimé son souhait d’assister à une discussion «passionnante et constructive», selon la page Facebook de la mission de l’ONU en Libye.

Kobler a souligné que «la Libye n’est pas seule et qu’elle fait partie de la communauté internationale», remerciant au passage le gouvernement tunisien pour avoir accueilli les réunions du «Dialogue politique libyen» ainsi que pour son appui continu à l’opération politique en Libye.

Les membres du «Dialogue politique libyen» avaient tenu hier, jeudi, une réunion, en présence de Kobler et au cours de laquelle ils avaient appelé le Conseil présidentiel du gouvernement de consensus national à «prendre les mesures nécessaires pour exercer ses fonctions, dans les plus brefs délais, depuis la capitale Tripoli, conformément aux dispositions sécuritaires stipulées dans l’accord de décembre dernier».

Le parlement libyen n’a toujours pas voté la confiance pour le gouvernement de consensus annoncé, le 14 février dernier et composé de 18 membres.

Le Parlement de Tobrouk (reconnu par la communauté internationale) avait déjà rejeté, le 25 janvier dernier, la composition présentée par Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement de consensus national, formé à l’issue des accords de Skhirat du 17 décembre 2015. Il avait exigé une nouvelle composition gouvernementale restreinte avant le 14 février courant.

EZ : AA / Tunis / Moataz al-Majbri

Laisser un commentaire

*