Share
Côte d’Ivoire: 21 morts dans l’attaque terroriste à Grand Bassam (nouveau bilan officiel)

Côte d’Ivoire: 21 morts dans l’attaque terroriste à Grand Bassam (nouveau bilan officiel)

Côte d’Ivoire: 21 morts dans l’attaque terroriste à Grand Bassam (nouveau bilan officiel)
Summary:
21 personnes ont trouvé la mort dans l’attaque terroriste qui a visé dimanche la station balnéaire de Grand Bassam (Est d'Abidjan), selon un nouveau bilan officiel et toujours provisoire, livré lundi. "A ce jour le bilan provisoire est de 18 morts dont 15 civils et 3 éléments de nos forces spéciales en plus de 33 blessés dont 26 reçoivent encore des soins", a déclaré lundi, le ministre ivoirien de la sécurité, Hamed Bakayoko.

0%

Un deuil national de trois jours et un ensemble de mesures sécuritaires, décidés par le gouvernement

Un deuil national de trois jours et un ensemble de mesures sécuritaires, décidés par le gouvernement

21 personnes ont trouvé la mort dans l’attaque terroriste qui a visé dimanche la station balnéaire de Grand Bassam (Est d’Abidjan), selon un nouveau bilan officiel et toujours provisoire, livré lundi. 

“A ce jour le bilan provisoire est de 18 morts dont 15 civils et 3 éléments de nos forces spéciales en plus de 33 blessés dont 26 reçoivent encore des soins”, a déclaré lundi, le ministre ivoirien de la sécurité, Hamed Bakayoko. 

S’exprimant en conférence de presse, à l’issue d’un conseil ministériel extraordinaire, Bakayoko a indiqué que trois terroristes ont également été neutralisés par les forces spéciales ivoiriennes. D’où un bilan total de 21 morts.

Un premier bilan officiel livré dimanche, faisait état de 22 morts dont 14 civils, 2 militaires et 6 terroristes. Le ministre ivoirien n’est pas revenu sur les raisons de ce décalage entre les deux bilans. Cependant des sources sécuritaires ont indiqué à Anadolu que ceci est dû à la difficile identification des victimes, notant que même le bilan annoncé ce lundi demeure provisoire.

Un ensemble de mesures a été pris à l’issue de ce conseil extraordinaire, a ajouté Bakayoko citant, notamment, « un deuil national de trois jours à partir de lundi, le renforcement des dispositions sécuritaires dans tous les sites stratégiques ainsi que sur les lieux publics, les écoles, les ambassades et autres résidences diplomatiques et un renforcement du contrôle sécuritaire au niveau des frontières ».

Les services chargés de l’enquête ont en outre procédé à plusieurs arrestations dans le cadre du ratissage de la ville de Grand-Bassam et ses environ, a ajouté le ministre.

Réagissant à l’attaque terroriste, le principal parti d’opposition, le Front Populaire Ivoirien (FPI- parti de l’ancien président Laurent Gbagbo), a exprimé sa “solidarité” aux institutions de la République et au gouvernement, dans toutes les initiatives qu’il entend engager pour garantir la sécurité des personnes, des biens et des institutions de l’Etat.

“Le Front populaire ivoirien rappelle que les populations comptent sur les Forces de défense et de sécurité et les amis de la Cote d’Ivoire afin que les auteurs de cette agression meurtrière soient neutralisés et répondent de leurs actes devant les institutions judiciaires”, a souligné le FPI dans un communiqué dont Anadolu a eu copie.

L’attaque terroriste qui a visé dimanche, en début d’après midi trois établissements hôteliers à grand-Bassam, a été revendiquée, le jour même par l’Organisation al-Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi). AA/Abidjan/Fulbert Yao

Laisser un commentaire