Share
Aliko Dangote s’intéresse à la reprise de Peugeot Nigeria

Aliko Dangote s’intéresse à la reprise de Peugeot Nigeria

Aliko Dangote s’intéresse à la reprise de Peugeot Nigeria
Summary:
La société publique de gestion des actifs au Nigéria, plus connue sous l'acronyme d'AMCON, a annoncé mi-janvier 2016 son intention de céder les 79,3% de participation qu'elle détient sur le capital de cette société d'assemblage, d'une capacité de 240 véhicules/jour.

0%

Aliko Dangote s’intéresse à la reprise de Peugeot Nigeria

 La société publique de gestion des actifs au Nigéria, plus connue sous l’acronyme d’AMCON, a annoncé mi-janvier 2016 son intention de céder les 79,3% de participation qu’elle détient sur le capital de cette société d’assemblage, d’une capacité de 240 véhicules/jour. 

Rappelons que Peugeot Automobile Nigeria était initialement, un investissement commun réalisé en 1972 par le groupe français et le gouvernement du Nigéria.Mais une accumulation de dettes au niveau de la structure, avait contraint ce dernier à céder ses parts à des investisseurs nigérians. Un processus qui, lui aussi, s’était soldé par un échec et les dettes de l’entreprise ont continué de s’accumuler. AMCON avait ainsi été sollicitée pour racheter les actifs toxiques de l’entreprise et une part de capital.

Le marché automobile de la première économie d’Afrique représente un potentiel élevé pour le groupe Dangote qui est déjà présent dans les matériaux de construction et l’agro-industrie.

Le constructeur américain d’automobile Ford y a monté un atelier d’assemblage d’une capacité de 10 voitures/jour, avec des concessionnaires locaux. Mais les producteurs basés au Nigéria sont concurrencés par les importations massives de voitures d’occasion, plus accessibles pour une population aux moyens limités.

Idriss Linge

Aliko Dangote, l’homme d’affaire nigérian qui est aussi l’Africain le plus riche, serait intéressé par la reprise de la majorité des parts de Peugeot Automobile Nigeria (PAN). En partenariat avec les Etats fédérés de Kaduna et de Kebbi, ainsi que la Banque de l’Industrie, il aurait répondu à un appel d’offres lancé pour l’acquisition de ces parts, a-t-on appris d’une information rapportée par Reuters.

Laisser un commentaire