Share
Congo: Sassou Nguesso « en tête de la présidentielle avec 67% des voix », selon des résultats partiels

Congo: Sassou Nguesso « en tête de la présidentielle avec 67% des voix », selon des résultats partiels

Congo: Sassou Nguesso « en tête de la présidentielle avec 67% des voix », selon des résultats partiels
Summary:
Le président congolais Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 30 ans à la tête du pays, est en tête de la présidentielle avec 67,02% des voix, selon des résultats partiels annoncés le 22 mars par la Commission nationale électorale indépendante (CNEI).

0%

Congo: Sassou Nguesso en tête de la présidentielle avec 67% des voix, selon des résultats partiels

Le président congolais Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 30 ans à la tête du pays, est en tête de la présidentielle avec 67,02% des voix, selon des résultats partiels annoncés le 22 mars par la Commission nationale électorale indépendante (CNEI).

Ces résultats portent sur 59% du corps électoral et ne comprennent pas ceux de Pointe-Noire, la capitale économique du pays et bastion de l’opposition.

M. Sassou Nguesso, 72 ans, devance cependant largement ses principaux rivaux, d’après les résultats qui concernent 72 districts ou arrondissements sur un total de 111.  Le candidat d’opposition Guy-Brice Parfait Kolélas arrive deuxième avec plus de 16% des voix alors que le général Jean-Marie Michel Mokoko, autre candidat d’opposition a récolté plus de 7%.

Au total, neuf candidats ont participé à la présidentielle qui s’est déroulée dans un climat tendu, marqué notamment par la coupure des télécommunications pendant plus de 48 heures. Les autorités ont motivé cette décision par des raisons de sécurité nationale alors que l’opposition y a vu une tentative de la priver de procéder à une large mobilisation des citoyens et de diffuser ses propres résultats.

L’opposition semble pour l’heure divisée sur la démarche à prendre pour contester les résultats du scrutin. Cinq candidats d’opposition ont appelé le peuple à «exercer sa souveraineté» si le président sortant l’emporte dès le premier tour, comme celui-ci l’a promis à ses partisans. Dans l’équipe de campagne de M. Kolélas, on refuse en revanche d’en découdre avec le régime dans la rue. «La crainte, c’est que le pays implose. Nous ne voulons pas d’une burundisation du Congo», a expliqué un des  proches de M. Kolélas, cité par l’AFP.

Denis Sassou Nguesso a dirigé le Congo à l’époque du parti unique, de 1979 jusqu’aux élections pluralistes de 1992, qu’il a perdues. Revenu au pouvoir en 1997 à l’issue d’une violente guerre civile, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009.

La nouvelle candidature de M. Sassou Nguesso à la présidentielle a été rendue possible par une modification de la Constitution adoptée en octobre dernier lors d’un référendum boycotté par l’opposition. ECOFIN

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.