Share
CPI une plaie pour l’Afrique : l’UA “menace” de boycotter la CPI

CPI une plaie pour l’Afrique : l’UA “menace” de boycotter la CPI

CPI une plaie pour l’Afrique : l’UA “menace” de boycotter la CPI
Summary:
L’Union africaine (UA) a menacé de boycotter la Cour Pénale Internationale (CPI) l’appelant à mettre un terme aux poursuites contre les chefs d’Etat africains, a-t-on appris d’une source diplomatique à Addis-Abeba.

0%

A cause des poursuites engagées contre les chefs d’Etat africains bénéficiant de l’immunité, a indiqué une source de l’organisation panafricaine.

A cause des poursuites engagées contre les chefs d’Etat africains bénéficiant de l’immunité, a indiqué une source de l’organisation panafricaine.

L’Union africaine (UA) a menacé de boycotter la Cour Pénale Internationale (CPI) l’appelant à mettre un terme aux poursuites contre les chefs d’Etat africains, a-t-on appris d’une source diplomatique à Addis-Abeba. 

La source, qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat, a indiqué que la commission ministérielle africaine, chargée de coordination avec la CPI, a entériné, lundi, une proposition appelant la Cour à arrêter les poursuites contre les présidents africains accusés de «crimes de guerre».

A défaut, a poursuivi la source, «les pays de l’UA se retireront du Statut de Rome et boycotteront la Cour».

Et la source diplomatique de poursuivre : «La commission ministérielle africaine a tenu, lundi, une réunion à huis clos à Addis-Abeba, sous la présidence du ministre éthiopien des Affaires étrangères Tewodros Adhanom. en présence de la présidente de la Commission de l’Union, Nkosazana Dlamini-Zuma, et de ministres du Soudan, du Rwanda, du Kenya, de l’Afrique du Sud et de la Somalie», dont l’identité n’a pas été révélée.

La source, qui a pris part à la réunion, a souligné que la commission a évalué «les résultats des contacts effectués récemment avec les responsables des Nations Unies et les Etats membres permanents du Conseil de sécurité».

«Les parties participantes ont adopté une proposition qui appelle la CPI à stopper les poursuites des présidents africains qui bénéficient d’une immunité dans leur pays», a-t-elle poursuivi.

«A défaut, l’UA prendra une décision contraignant les Etats membres de se retirer du Statut de Rome et de boycotter la CPI», a conclu la source. 

AA / Addis-Abeba / Ibrahim Salah

Laisser un commentaire