Share
Egypte: Plusieurs manifestations contre la «renonciation» des autorités aux îles de Tiran et de Sanafir  au profit de l’Arabie Saoudite

Egypte: Plusieurs manifestations contre la «renonciation» des autorités aux îles de Tiran et de Sanafir au profit de l’Arabie Saoudite

Egypte: Plusieurs manifestations contre la «renonciation» des autorités aux îles de Tiran et de Sanafir au profit de l’Arabie Saoudite
Summary:
Des centaines d’Egyptiens sont sortis manifester, vendredi, dans différentes villes du pays, contre ce qu’ils ont appelé la «renonciation» des autorités égyptiennes aux îles de Tiran et de Sanafir au profit de l’Arabie Saoudite.

0%

Egypte: Plusieurs manifestations contre la «renonciation» des autorités aux îles de Tiran et de Sanafir au profit de l’Arabie Saoudite

Des slogans hostiles au président Abdelfattah al-Sissi ont été scandés lors de manifestations contestant la «renonciation» des autorités égyptiennes aux îles de Tiran et de Sanafir au profit de l’Arabie Saoudite.

Des centaines d’Egyptiens sont sortis manifester, vendredi, dans différentes villes du pays, contre ce qu’ils ont appelé la «renonciation» des autorités égyptiennes aux îles de Tiran et de Sanafir au profit de l’Arabie Saoudite.

Des slogans hostiles au président Abdelfattah al-Sissi ont été entonnés lors de ces manifestations qui ont été marquées par des affrontements avec les forces de l’ordre et des arrestations parmi les protestataires, selon les correspondants d’Anadolu présents sur les lieux.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi devant le siège du syndicat des journalistes égyptiens au Caire, scandant des slogans tels que «le peuple veut la chute du régime !» ou «Dégage ! Dégage !», ou encore «Pain, liberté, Tiran et Sanafir resteront égyptiennes !».

La police a encerclé la foule et empêché d’autres manifestants de rejoindre le rassemblement, en bloquant, avec des barricades, les accès menant aux locaux du syndicat. Des véhicules blindés des forces de sécurité ont été aussi déployés devant le Club des juges, selon la même source.

D’autres manifestations ont eu lieu, vendredi, à Gizeh à l’ouest du Caire, dans les villes d’al-Fayoum et d’al-Minya dans le centre du pays, mais aussi à Alexandrie (nord) et dans les provinces de Qalyubiya, Dakhleya et de Menufeya.

Par ailleurs, plusieurs opposants égyptiens ont conduit une manifestation dans le quartier d’al-Marj, à l’est de la capitale, au cours de laquelle ils ont scandé «la terre c’est la terre !», en allusion à la souveraineté de l’Egypte sur les deux îles.

Dans le quartier populaire de Boulaq ad-Dakrour, les manifestants ont brandi le drapeau égyptien, entonnant : «Celui qui vend la terre, demain il vendra son honneur».

Le Mouvement de la Jeunesse du 6-Avril (opposition), les Frères musulmans, l’Alliance nationale pour la légitimité, les socialistes révolutionnaires, des artistes, des écrivains, des indépendants, ainsi que d’anciens ministres, avaient annoncé plus tôt, leur volonté de manifester, vendredi, pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de «renonciation» au droit de l’Egypte sur les deux îles.

Pour sa part, le président al-Sissi, avait affirmé, mercredi, dans une allocution retransmise en direct par la télévision d’Etat que l’Egypte n’a pas renoncé à ses droits. «Nous avons rendu aux autres [les Saoudiens] leur dû. Tous les documents prouvent que les îles de Tiran et de Sanafir sont saoudiennes», avait-t-il soutenu.

Pour justifier sa position, le gouvernement égyptien avait diffusé un communiqué à l’issue de la signature de l’accord, indiquant: «Le défunt roi saoudien Abdulaziz Ibn Saoud, avait demandé à l’Egypte, au mois de janvier 1950, de se charger de la protection des deux îles, ce à quoi le gouvernement avait répondu favorablement en garantissant la protection des deux territoires depuis cette date».

EZ

Laisser un commentaire