Share
Communiqué officiel : Le Canada émet une déclaration sur l’investiture du président de la République du Congo

Communiqué officiel : Le Canada émet une déclaration sur l’investiture du président de la République du Congo

Communiqué officiel : Le Canada émet une déclaration sur l’investiture du président de la République du Congo
Summary:
Le Canada déplore le processus électoral irrégulier qui a mené à l'investiture aujourd'hui de M. Denis Sassou Nguesso Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable Stéphane Dion, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, l'honorable Marie-Claude Bibeau, ont fait aujourd'hui la déclaration suivante :

0%

Communiqué officiel : Le Canada émet une déclaration sur l'investiture du président de la République du Congo

 

Le Canada déplore le processus électoral irrégulier qui a mené à l’investiture aujourd’hui de M. Denis Sassou Nguesso

Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Stéphane Dion, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, ont fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Le Canada déplore le processus électoral irrégulier qui a mené à l’investiture aujourd’hui de M. Denis Sassou Nguesso à titre de président de la République du Congo, y compris différentes arrestations arbitraires, les restrictions imposées sur les télécommunications et la libre circulation, et les tentatives d’intimidation des médias.

« Le Canada est préoccupé par les incidents de violence qui ont été signalés après l’élection, et nous lançons un appel à toutes les parties afin qu’elles fassent preuve de retenue et s’efforcent de régler pacifiquement les tensions politiques.

« Conformément aux engagements communs du Canada et du Congo dans la Francophonie, le renforcement des institutions démocratiques est essentiel pour garantir la gouvernance inclusive, le pluralisme pacifique et la croissance macroéconomique, qui profiteront à la population congolaise. »

SOURCE
Department of Foreign Affairs Canada

1 CommentaireSur cette publication

  1. A. Nengao

    Les pays riches avec leurs commentaires en décalé, à propos des pays “pauvres semblent, de plus en plus ringards ! Alors qu’ils dépouillent cyniquement les pays du Tiers-Monde. ils persistent dans le déni de mensonges tant ils sont incroyables! Ils vivent avec des ressources naturelles qui ne sont même pas de leur sol. Ils profitent des biens exploités loin de leur patrie et, ils empochent des profits arrachés sur le dos des peuples bloqués dans leur projet de vie et qui, de ce fait, ne peuvent vivre les conditions de vie en progrès, identiques aux leurs. Et que ceux-ci ne peuvent, en conséquence, bénéficier de d’éducation adéquate, ni accéder au travail bien rémunéré, ni présenter les réactivités adaptées à leur environnement, de manière suffisante en conséquence.
    Mais, de manière cynique, ils font semblant de s’étonner que le Sud n’avance pas à la même allure qu’eux, au Nord, alors que leurs dirigeants contrôlent les moyens économiques et s’ingèrent dans les affaires intérieures des pays qu’ils contribuent à appauvrir et à dépeupler suite aux conflts générés.

    Pourtant, les populations des pays riches aveuglés par le matraquage médiatique de leurs sociétés, confiant dans leur politique pourtant d’une évidente cynisme, poussent cependant ces mêmes peuples déjà fragilisés à la révolte souvent, de manière persistante et inconséquente cherchant la déstabilisation de ces sociétés précarisés.

    .Alors, leurs médias sous-tendant leurs politiques, provoquent des évènements, à propos des pays pauvres pour obtenir le sensationnel. Le sensationnel du moment ou mieux le scoop, devant prouver les préjugés qu’ils entretiennent. sous-tendus leurs beaux discours creux. Pourtant les sentiments humains, ils n’en ont cure. tout est question d’intérêts : sociales, politiques ou économiques !

    Lors des évènements électoraux présidentielles, Iis voyagent, préconisent l’alternance politique alors que ce sont leurs dirigeants qui soufflent, comme sur les braise, les projets qui ne vont profiter ni aux locaux de ces pays lointains ni aux populations sans intérêts pour eux jusqu’alors ; mais ils vont participer par leur cacophonie, à drainer vers les sociétés déjà riches les occasions de s’enrichir davantage. Une concurrence déloyale s’infiltre et crée des habitudes et déleste les clients lointains.
    La Société de consommation occidentale aidant, on y changer des effets et de postes de travail, comme de partenaires et pourquoi pas de présidents? Deux monde différents mais un seul discours d’analyse des nantis bousculant les pauvres ! Leurs rêves ne sont pas si fournis que ceux pays nantis qui a force de crier l’État providence peut les entendre et les donner le nécessaire pour juguler des révoltes (appelées autrefois jacqueries) néfastes à l’ordre public.

    Ainsi on a vilipendé un certain Kadhafi jusqu’à l’hallali – par son propre peuple. Des lampistes aveuglés par le bras qui les ont armés.
    La vigilance est le maître-mot à observer par les populations des pays “dit pauvres” afin de ne pas nous clouer nous-mêmes au pilori dressé par les pays riches ringards.

    Répondre

Laisser un commentaire