Share
La France confirme le maintien de sa présence militaire et économique en RCA

La France confirme le maintien de sa présence militaire et économique en RCA

La France confirme le maintien de sa présence militaire et économique en RCA
Summary:
La France maintiendra sa présence économique et militaire en République centrafricaine (RCA) après une période de stabilisation dans le pays ayant permis l'organisation des élections présidentielles, a annoncé le président français François Hollande.

0%

La France confirme le maintien de sa présence militaire et économique en RCA

La France maintiendra sa présence économique et militaire en République centrafricaine (RCA) après une période de stabilisation dans le pays ayant permis l’organisation des élections présidentielles, a annoncé le président français François Hollande.

Accueillant à l’Elysée Faustin-Archange Touadéra, dont le mandat présidentiel a commencé en RCA le 30 mars, Hollande a d’abord salué le résultat des récentes élections dans le pays, qui a montré, qu’il était « possible même après une période tumultueuse de réussir à organiser un scrutin qui ne crée pas de troubles, et au contraire permet de rassembler »

Le président français a par ailleurs affirmé, « la France sera présente à vos côtés », notamment dans le cadre de la reconstruction du pays suite à des conflits inter-ethniques et inter-religieux.

Il a appelé à cet égard l’Europe à se mobiliser pour la Centrafrique, par une aide budgétaire, annonçant qu’une table ronde sera bientôt organisée par la France et l’Union européenne, entre autres, « pour le financement d’un certain nombre de programmes et de projets prioritaires pour le relèvement de notre pays ».

Outre une présence économique, la France entend également maintenir son armée, qui est mobilisée dans le pays dans le cadre de l’opération Sangaris. « Il reste beaucoup à faire pour la sécurité, pour le désarmement des groupes […] Nous ferons en sorte qu’il y ait pour aider les forces centrafricaines le soutien indispensable et la présence de nos militaires », a ainsi estimé le président français, ajoutant toutefois que le nombre de soldats français, estimé à 2000 soldats à l’apogée des conflits, sera plus réduit.

Le président centrafricain a également salué l’opération des forces françaises, qui a, selon lui, « permis de sécuriser le pays ». Assurant que la paix reste la priorité pour son pays, Touadéra a souligné que cette dernière « implique le désarmement, la démobilisation, la réintégration et le rapatriement des ex-combattants ».

« C’est l’une des conditions pour qu’un pays véritable revienne en République centrafricaine, et pour ça nous avons besoin du soutien de la communauté internationale, des forces Sangaris, de la Minusca [Mission des Nations unies en RCA, ndlr] pour conduire à terme ce processus », a-t-il poursuivi.

Les scandales autour des accusations de viol des mineurs centrafricains par les soldats de la Minusca et de l’armée française n’ont pourtant été évoqués qu’accessoirement par Hollande alors que Touadéra n’a même pas abordé le sujet.

Hollande a souligné pour sa part que la justice est saisie sur les accusations de viol, assurant que « rien ne sera laissé caché ou occulté ».

« Si les cas sont établis il y aura de la part de la justice française aucune impunité », a-t-il ajouté.

1 CommentaireSur cette publication

  1. @zémio

    Espérons que les autorités sauront faire comprendre à la France, que le Pays a déjà usé maintes fois de ses fameuses « aides  » intéressées : militaires /économiques/politique, durant des années sans bénéfice tangible.

    La France doit arrêter de jouer avec le sort de la RCA, comme cela. Les Centrafricains ne sont pas des esclaves ni colonisés ni des billes. Sa devise humaine c’est : « zo koué zo ». Ils ont acquis leur indépendance depuis 56 ans que la France continue de mépriser!

    Les troupes Sangaris françaises ont été épinglé par l’ONU, pour des faits graves. Les règlements de l’armée qui ne seraient pas respectés, qu’est-ce que c’est? Donc, leur présence n’est plus souhaitable. Un règlement international ça se respecte sinon c’est la chienlit !
    Remarquons que la capacité de stationnement de troupes étrangères sur ce territoire n’est pas illimité. Le Pays est éprouvé, exsangue puis en ruine du fait de ce grave conflit pro-génocidaire. Il doit se repositionner face aux besoins de sa population. Remarquons qu’il n’existe pas de Plan Marshall pour que ce pays se relève de telles catastrophes humaines, environnemental.

    Ces propos ne représentent qu’une réaction toute personnelle ; étant donné que les décisions réelles sont à prendre par les dirigeants élus, naturellement.

    Répondre

Laisser un commentaire

WordPress spam bloqué par CleanTalk.