Share
RDC-Rwanda: aux origines d’une tension vieille d’un demi siècle (Chronologie)

RDC-Rwanda: aux origines d’une tension vieille d’un demi siècle (Chronologie)

RDC-Rwanda: aux origines d’une tension vieille d’un demi siècle (Chronologie)
Summary:
La menace de Kigali de poursuivre, le week-end dernier, sur le sol de la République Démocratique du Congo (RDC), des miliciens auteurs d'une attaque d'un poste frontalier rwandais, constitue le rebondissement le plus récent dans des tensions qui puisent leurs sources loin dans le passé.

0%

RDC-Rwanda: aux origines d'une tension vieille d'un demi siècle (Chronologie)

Samedi dernier, Kigali a menacé d’exercer un droit de poursuite sur le sol congolais après l’attaque d’un poste frontalier rwandais par des rebelles installés en RDC

La menace de Kigali de poursuivre, le week-end dernier, sur le sol de la République Démocratique du Congo (RDC), des miliciens auteurs d’une attaque d’un poste frontalier rwandais, constitue le rebondissement le plus récent dans des tensions qui puisent leurs sources loin dans le passé.

1959-1961 : Au Rwanda, une révolte des paysans Hutus contre la tutelle Tutsi provoque la mort de plusieurs milliers de membres de cette ethnie. Des dizaines de milliers de rescapés fuient le pays, notamment vers le Zaïre voisin.

Décembre 1963: Une nouvelle répression contre les Tutsis provoque la mort de plusieurs milliers de personnes au Rwanda. Nouvel exode vers l’Ouganda, le Zaïre, le Burundi et la Tanzanie.

Avril-Juillet 1994: Génocide de 800 000 Tutsis au Rwanda, le régime de Kigali, avec son bras politco-militaire « Hutu Power », commande ces exactions.

13 juillet 1994: Début de l’exode massif, notamment vers l’Est du Zaïre, de centaines de milliers de Rwandais fuyant l’avancée des forces du Front Patriotique Rwandais (FPR-rébellion opposée au régime Hutu).

Fin 1994: La nouvelle gouvernance au Rwanda émet des craintes sur la présence de Hutus armés dans l’Est de la RDC, susceptible de marcher de nouveau sur Kigali. Elle sollicite Kinshasa pour les éloigner de ses frontières, et l’ONU pour contrôler les aides acheminées quotidiennement aux « réfugiés », qui comptent aussi des miliciens Hutus.

– Novembre 1996: A la tête de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL), le Katangais Laurent Désiré Kabila sera appuyé par le régime de Kigali pour renverser le Président zaïrois Mobutu Seseseko. C’est la première guerre du Congo.

– Mai 1997: Kabila prend Kinshasa au mois de mai et change le nom du pays en « République Démocratique du Congo ».

– Janvier- juillet 1998 : Au pouvoir, le Président Kabila prend ses distances avec Kigali. Un revirement d’alliance qui atteint ses apogées avec le limogeage de son chef de cabinet rwandais, James Kabarebe et le renvoi du contingent militaire rwandais en RDC.

– Août 1998 : Création de la rébellion pro-rwandaise du Rassemblement Congolais pour la Démocratie(RCD), basée dans la ville de Goma, dans l’Est congolais qu’il tient sous sa coupe. Eclatement de la Deuxième guerre du Congo, entre la RDC, l’Angola, la Namibie, le Tchad et le Zimbabwe, d’un côté, le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi de l’autre. Cette guerre d’agression, selon les premiers, de « rectification », selon les deuxièmes, fera plusieurs millions de morts.

– Novembre 1998: Laurent-Désiré Kabila conclut une alliance avec les FDLR pour lutter contre l’influence de Kigali dans l’Est du Congo après 1998. Certains FDLR seront intégrés dans l’Armée. Le RCD, deviendra un parti politique.

– Septembre 2000: Création dans l’Est de la RDC des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), un groupe armé à majorité Hutus, opposé au régime du Président rwandais Paul Kagame, et dans lequel sont actifs de présumés génocidaires rwandais.

– Décembre 2002: L’accord global et inclusif de Pretoria met fin à la deuxième Guerre du Congo en organisant le retrait des troupes rwandaises et ougandaises de même que la formation d’un Gouvernement de transition en RDC.

– Mai 2004: Eclatement de la guerre du Kivu, entre l’armée congolaise et une nouvelle rébellion, le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP- pro-rwandais) qui prône la défense du peuple Tutsi « marginalisé » en RDC. Cette guerre durera jusqu’en 2009.

– Novembre 2006: Election présidentielle en RDC, le candidat RCD, soutenu par le Rwanda, perdra les élections. Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 après l’assassinat de son père, est élu.

– Janvier 2009: Joseph Kabila signe un protocole avec le Rwanda pour des opérations militaires conjointes entre armée congolaise et rwandaise contre les FDLR.

– Avril 2012, création de la rébellion du M23, composée des officiers ex-CNDP. Les rebelles revendiquent l’application de toutes les modalités des accords du 23 mars 2009 avec le Gouvernement dans lequel il accepte de devenir un parti politique en échange de la libération de ses prisonniers et d’une meilleure prise en compte de sa communauté de Tutsis congolais.

– Novembre 2012: La ville de Goma (3e ville de la RDC) tombe entre les mains du M23. L’ONU et Kinshasa accusent Kigali de soutenir ces rebelles.

– Novembre 2013: le M23 annonce la fin des hostilités et des négociations avec Kinshasa après sa défaite par l’armée congolaise et la brigade de l’ONU. Kinshasa limite aux Rwandais l’accès sur son territoire dans l’Est (Goma).

– 17 février 2016: Kinshasa rouvre ses frontières aux Rwandais dans l’Est.

– Février 2016 : Kinshasa accuse Kigali de tentative de déstabilisation du Burundi à partir de son territoire.

– 25 Mars 2016: Kinshasa limite à nouveau l’accès sur son territoire pour les Rwandais.

– 15 avril 2016 : Un poste de police au Rwanda attaqué, Kigali pointe du doigt les FDLR dans l’Est de la RDC et menace d’exercer un droit de poursuite dans ce pays. Kinshasa juge cette éventualité « inacceptable ». AA/ Kinshasa/ Pascal Mulegwa

Laisser un commentaire