Share
Terroristes daechistes : encore des preuves de la complicité de la Turquie ! Otan et USA disent quoi ?

Terroristes daechistes : encore des preuves de la complicité de la Turquie ! Otan et USA disent quoi ?

Une équipe de reportage de RT s’est rendue dans la province syrienne d’Al-Hasaka, récemment reprise aux djihadistes de l’Etat islamique (EI ou Daech). Ses habitants ont raconté aux journalistes où allait le pétrole volé par les djihadistes sur les territoires occupés en Irak et en Syrie.

Terroristes daechistes : encore des preuves de la complicité de la Turquie ! Otan et USA disent quoi ?
Summary:
Dans la province syrienne d'Al-Hasaka, récemment reprise aux djihadistes de Daech, les journalistes de la chaîne de télévision russe RT ont réussi à s'entretenir avec des habitants locaux qui ont raconté où allait le pétrole extrait sur les territoires envahis par les terroristes.

0%

Terroristes daechistes : encore des preuves de la complicité de la Turquie ! Otan et USA disent quoi ?

Dans la province syrienne d’Al-Hasaka, récemment reprise aux djihadistes de Daech, les journalistes de la chaîne de télévision russe RT ont réussi à s’entretenir avec des habitants locaux qui ont raconté où allait le pétrole extrait sur les territoires envahis par les terroristes.

« Quand cette province est tombée entre les mains des djihadistes de Daech, des mercenaires étrangers se sont mis à acheminer le pétrole à Raqqa, vers le poste de contrôle de Tel-Abyad. Le combustible était écoulé en Turquie moyennant dollars et armes », a expliqué Gazi Hussein, ajoutant qu’à côté du brut, les terroristes se livraient au commerce d’artéfacts de valeur.

Un autre habitant de la province, un certain Amir Alhadj, a confirmé cela. 

« Toutes les citernes provenaient d’Irak et étaient remplies de pétrole produit sur des puits syriens. Le brut était expédié à Raqqa et ensuite en Turquie », a-t-il indiqué.

En mars dernier, RT a publié en exclusivité des documents attestant la collaboration de la Turquie avec Daech. On avait notamment découvert sur le territoire du Kurdistan syrien une instruction pour la réalisation de travaux sur les puits pétroliers et une comptabilité très détaillée sur le commerce du brut, ainsi que des passeports portant des tampons d’entrée en Turquie.

Un djihadiste capturé par des combattants kurdes a avoué à l’époque qu’Ankara ne faisait pas qu’acheter du pétrole à Daech, mais approvisionnait les terroristes en denrées alimentaires, munitions et autres marchandises.

Suite à la publication de ces documents, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a déclaré qu’ils seraient étudiés et transmis à l’Onu. Son homologue au ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a souligné que le reportage de RT prouvait avec éclat l’implication directe d’Ankara dans le financement et la formation de terroristes internationaux opérant sur le territoire de la Syrie.

Le pétrole volé par Daech sur les territoires occupés représente l’une des principales sources de financement du groupe. Le brut est « acheminé massivement, de manière industrielle, vers la Turquie » qui est directement impliquée dans sa commercialisation.

La Turquie est le premier destinataire du pétrole volé par Daech. Aussi, la Turquie, en tant qu’Etat, est-elle responsable de ce trafic criminel qui donne entre un et deux milliards de dollars de revenus annuels à l’organisation terroriste (entre 887 millions et 1,7 milliard d’euros). Ce trafic s’effectue en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. RT

 

Laisser un commentaire

*