Share
Blockchain révolution : les Blockchains vont changer le monde

Blockchain révolution : les Blockchains vont changer le monde

Blockchain révolution : les Blockchains vont changer le monde
Summary:
Il nous semblait opportun de vous proposer de nouveaux articles de vulgarisation à propos de la technologie blockchain. La sortie du nouvel ouvrage de Don & Alex Tapscott nous en donne l’occasion.

0%

Blockchain révolution : les Blockchains vont changer le monde

Il nous semblait opportun de vous proposer de nouveaux articles de vulgarisation à propos de la technologie blockchain. La sortie du nouvel ouvrage de Don & Alex Tapscott nous en donne l’occasion.

“La technologie Bitcoin crée le World Wide Ledger des valeurs”.

Dès 1981, les inventeurs d’Internet ont tenté de résoudre les problèmes liés à la vie privée, la sécurité et à l’inclusion au moyen de la cryptographie. Peu importe la façon dont ils ont repensé le processus, il y avait toujours des fuites parce que des tiers avaient été impliqués.

Payer par carte de crédit sur Internet est risqué et incertain parce-que les utilisateurs doivent divulguer trop de données à caractère personnel, et de plus les frais de transaction sont trop élevés pour les petits paiements. En 1998, Nick Szabo a écrit un court article intitulé “Le Protocole de Dieu ». Nick Szabo a réfléchi à la création d’un protocole où Dieu est le tiers de confiance au milieu de toutes les transactions. Sa vision était puissante : faire des affaires sur Internet exige un acte de foi.

Une décennie plus tard, en 2008, l’industrie financière mondiale traverse une crise majeure. D’une façon peut-être propice Satoshi Nakamoto décrit un nouveau protocole pour un système de paiement électronique peer-to-peer utilisant une crypto-monnaie, ou monnaie numérique, appelée bitcoin. Les monnaies numériques sont différentes des monnaies fiduciaires traditionnelles car elles ne sont pas créées ou contrôlées par un pays. Ce protocole établit un ensemble de règles sous forme de calculs distribués qui assurent l’intégrité des données échangées entre ces milliards d’appareils sans passer par un tiers de confiance. Cet acte apparemment subtile a déclenché une étincelle qui a excité, effrayé, voire capturé l’imagination du monde de l’informatique et s’est répandue partout comme une traînée de poudre.

Marc Andreessen, co-créateur du premier navigateur commercial Web, Netscape, et grand investisseur dans les entreprises technologiques a déclaré « Ceci est le réseau de confiance distribuée dont Internet a toujours eu besoin et n’a jamais possédé. »

Aujourd’hui, les gens réfléchissent partout à tenter de comprendre les implications d’un protocole qui permet à de simples mortels de fabriquer la confiance dans un code intelligent. Cela n’a jamais eu lieu auparavant : des transactions effectuées directement entre deux parties ou plus, authentifiées par la collaboration de masse et alimentées par des intérêts collectifs, plutôt que par les grandes entreprises motivées par le profit.

Ce n’est peut être pas le Tout-Puissant, mais une plate-forme mondiale digne de confiance pour nos transactions est quelque chose de colossal. Nous appelons cela le « Trust Protocol » (le protocole de confiance).

Ce protocole est le fondement d’un nombre croissant de grands livres distribués globaux appelés blockchains, la blockchain Bitcoin étant le plus grand livre. Alors que la technologie est compliquée, l’idée principale est simple. En effet les blockchains nous permettent d’envoyer de l’argent directement et en toute sécurité de moi à vous, sans passer par une banque, une société de carte de crédit ou PayPal.

Ce n’est donc plus l’Internet de l’information mais l’Internet des valeurs ou de l’argent. c’est aussi une plate-forme pour que tout le monde sache ce qui est vrai, du moins à l’égard de l’information enregistrée et structurée. À la base, c’est un code source ouvert : tout le monde peut le télécharger gratuitement, l’exécuter et l’utiliser pour développer de nouveaux outils pour la gestion des transactions en ligne. En tant que tel, il a le potentiel de déclencher d’innombrables nouvelles applications et de transformer beaucoup de choses.

Les grandes banques et certains gouvernements mettent en œuvre des blockchains tels que les grands livres distribués pour révolutionner la façon dont les informations sont stockées et dont les transactions s’effectuent. Leurs objectifs sont louables : un moindre coût, une sécurité renforcée, une diminution des risques d’erreurs, et une élimination des points centraux d’attaque. Pour rappel ces modèles ne comportent pas nécessairement une crypto-monnaie pour les paiements.

Cependant, les blockchains les plus importantes et de grande portée sont basées sur le modèle bitcoin. Voici comment elles fonctionnent.

Le bitcoin, ou autre monnaie numérique, n’est pas enregistré dans un fichier quelque part, il est représenté par des transactions enregistrées dans une blockchain comme une feuille de calcul ou un registre global, qui met à profit les ressources d’un vaste réseau de bitcoin peer-to-peer pour vérifier et approuver chaque transaction bitcoin.

Chaque blockchain, comme celle qui utilise bitcoin, est distribuée : elle fonctionne sur des ordinateurs par des bénévoles du monde entier, il n’y a aucune base de données centrale à pirater.
La blockchain est publique : tout le monde peut tout voir à tout moment, car elle se trouve sur le réseau, et non pas dans une seule institution chargée des opérations de vérification et de tenue de dossiers.
Et la blockchain est chiffrée : elle utilise le cryptage robuste impliquant des clés comme le système à deux clés (publiques et privées) afin de maintenir la sécurité virtuelle. Vous ne vous souciez plus de la faiblesse des pare-feu de Target ou de Home Depot, ou d’un membre du personnel de Morgan Stanley qui serait un voleur ou du gouvernement fédéral des Etats-Unis.

Toutes les 10 minutes, toutes les transactions réalisées sont vérifiées, effacées, et stockées dans un bloc qui est lié au bloc précédent, créant une chaîne. Chaque bloc se réfère au bloc précédent pour être valide. Cette structure permanente de notarisation stocke les échanges de valeurs, ce qui empêche quiconque de modifier le registre. Si vous voulez voler un Bitcoin, vous aurez à réécrire toute son histoire sur la blockchain et en temps-réel, ce qui est techniquement impossible.

Ainsi, la blockchain est un grand livre distribué représentant un consensus en réseau de chaque transaction qui a eu lieu. Comme le World Wide Web de l’information, il est le World Wide Ledger des valeurs, un livre distribué que tout le monde peut télécharger et exécuter sur son PC.

Certains chercheurs ont fait valoir que l’invention de la comptabilité à double entrée a permis la montée du capitalisme et de l’État-Nation. Ce nouveau livre numérique de transactions économiques peut être programmé pour enregistrer pratiquement tout ce qui a de la valeur et de l’importance pour l’humanité : la naissance et les décès, les actes et les titres de propriété, les comptes financiers, les votes, la provenance de la nourriture, et tout ce qui peut être exprimé dans le code.

La nouvelle plate-forme permet un rapprochement des enregistrements numériques d’à peu près tout ce qui existe et en temps réel. En fait, demain, des milliards d’objets intelligents dans le monde physique se détecteront, répondront, communiqueront et partageront des données importantes, faisant tout ce qui est nécessaire pour protéger notre environnement et pour gérer au mieux notre santé. Cet Internet du Tout a besoin d’un grand livre du Tout. Les affaires, le commerce et l’économie ont besoin d’un calcul digital.

C’est pourquoi nous pensons que la vérité qui peut nous placer en confiance libre et distribuée va profondément affecter les personnes dans tous aspects de la vie. Vous êtes peut-être un consommateur qui veut simplement savoir d’où provient réellement la viande de son hamburger. Vous êtes peut-être un immigrant qui est en a marre de payer de gros frais pour envoyer de l’argent à ses proches. Vous êtes peut-être un travailleur humanitaire qui a besoin d’identifier les titres fonciers des propriétaires fonciers afin de reconstruire leurs maisons après un tremblement de terre. Ou bien un citoyen qui en a marre du manque de transparence et de responsabilité des dirigeants politiques. Ou encore un utilisateur des médias sociaux qui respectent votre vie privée mais pensent que toutes les données que vous générez sont commercialisables.
Au moment où nous écrivons, des innovateurs construisent des applications blockchain qui servent à ces fins. Et ce n’est que le début.

Ce texte est la traduction française d’un extrait de l’ouvrage « Blockchain Revolution: How the Technology Behind Bitcoin Is Changing money, Business, and the World » écrit par Don and Alex Tapscott.


Blockchain révolution : les Blockchains vont changer le monde


Laurent Leloup
Fondateur Finyear Group
Expert Blockchain auprès du Pôle de compétitivité mondial FINANCE INNOVATION
Président France Blocktech, association française des acteurs et de l’écosystème blockchain.

Pour lire tous les articles Finyear dédiés Blockchain rendez-vous sur www.finyear.com/search/Blockchain/

Laisser un commentaire

*