Share
fausse Inculpation de Moïse KATUMBI : une escroquerie contre le peuple, « l’opposant n°1 » a perdu son pari sur sa victimisation

fausse Inculpation de Moïse KATUMBI : une escroquerie contre le peuple, « l’opposant n°1 » a perdu son pari sur sa victimisation

fausse Inculpation de Moïse KATUMBI : une escroquerie contre le peuple, « l’opposant n°1 » a perdu son pari sur sa victimisation
Summary:
Décryptage de la fausse inculpation de Moïse KATUMBI Chapwe d’atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat, prévue et puni par le titre du Code pénal livre II, et placé sous mandat d’Arrêt Provisoire. Le fameux et incompétent qui est dans la compromission la plus patente, montre combien il est dans le déni de justice, en prétextant ces excuses qui feront rire une étudiante en première année en droit.

0%

fausse Inculpation de Moïse KATUMBI : une escroquerie contre le peuple, "l'opposant n°1" a perdu son pari sur sa victimisation

Décryptage de la fausse inculpation de Moïse KATUMBI Chapwe d’atteinte à la sureté intérieure et extérieure de l’Etat, prévue et puni par le titre du Code pénal livre II, et placé sous mandat d’Arrêt Provisoire.

Le fameux et incompétent Procureur Général qui est dans la compromission la plus abjecte et patente, montre combien il est dans le déni de justice, en prétextant ces excuses qui feront rire un étudiant de première année en droit.

Il dit en ces termes pour excuser leur complice : « Le préqualifié étant actuellement admis dans un centre hospitalier de Lubumbashi, il lui est cependant loisible avec le concours de ses médecins traitants de se faire prendre en charge par des institutions médicales appropriés ainsi que l’a suggéré le médecin légiste requis ».

Il est également à déplorer dans la République Démocratique du Congo où on dénombre un certain nombre de brillants juristes, puisse se retrouver dans cette incurie manifeste. Le paragraphe utilisé pour asseoir une décision de justice contre celui qui est accusé de collision avec des mercenaires,  est une pauvreté rédactionnelle confectionnée dans un cabinet d’un soi disant Procureur Général de la République. On pourra considérer en lisant ce communiqué «dit» officiel, une touaille qui fait la honte de la justice de la République Démocratique du Congo, que nous nous trouvons dans une république bananière.

Dans ledit paragraphe, on observe, dans la moindre mesure que la justice exercée en RDC est une justice à deux vitesse, de juxtaposition, pire encore, une mascarade pour servir de victimisation de celui qui veut remplacer son mentor, celui qui est communément appelé « Joseph KABILA ». La preuve patente est là.

13260122_940467122732458_13509939177373302_n

Je prends comme exemple, le cas spécifique de Diomi NDONGALA, de Muyambo, et Christopher Ngoie, embastillés, qui au demeurant souffrent le martyre dans leur goêle respective,  sans les précautions requises, appropriées à la lumière de ce que le Sieur Moïse Katumba, vient de bénéficier, en ayant en prime, le grade du premier opposant à la Kabilie qui peut aller même dans un délire déconcertant, se faire soigner à l’étranger avec la maladie de Molière…

Moïse KATUMBI, catapulté, propulsé sur l’orbite comme un satellite occidental pour nous renvoyer des images glauques sans intérêts de cette publicité qui n’a pas pris avec des congolais rompus à ces méthodes dignes d’un film de série B. Les Congolais ne sont plus dupes. Tel est pris qui croyait prendre…

Comment se fait-il, au regard de la gravité des faits reprochés à Moïse KATUMBI, puisse jouir encore de sa liberté en prétextant ces énormités soutenues par le communiqué alambiqué d’un petit procureur qui ne sait plus à quel saint se vouer ?

Comment peut-on comprendre, qu’un mandat d’arrêt provisoire soit-il, ne soit-il pas exécutable ?

Comparaison n’est pas raison… Savent-il, comment Diomi NDONGALA a été mis immédiat en détention tout en foulant gravement toutes les règles de la mise en détention provisoire sur des accusations démontrées fallacieuses et qui croupit en prison, malade sans soin appropriés dans des conditions inhumaines ? Le cas de Christopher Ngoie, celle de Muyambo ne vous interpellent-ils pas par rapport à leur arrestation arbitraire ?

On est sans conteste, sans doute dans une parodie de justice et une brillante mise en scène théâtrale orchestrée dans le laboratoire miteux de l’ANR et de la Kabilie, qui montrent incontestablement comment ce régime est aux abois…

Les manigances de la Kabilie dans la fabrication d’une victime toute faite, d’un nouveau opposant mis sur orbite n’a pas eu l’écho escompté. Le peuple est aux aguets et ne veut plus rien passer…

Moïse KATUMBI, en s’associant délibérément avec la kabilie durant ces dix dernières années, l’absolution de ses péchés sera un long chemin de croix dans le désert politique en RDC. Il A PERDU SON PARI…

Roger BONGOS

2 Commentaires Sur cette publication

  1. Badibanga

    Yes vous avez totalement raison premier opposant depuis quand ?

    Répondre
  2. Les Katangais sont manipulables et le Katanga est une abatoire la ou beaucoups des actaire politique sont tue ou egorger ,

    Répondre

Laisser un commentaire

*