Share
VIDEO – Afghanistan : Une fillette de 6 mariée à un homme de 55 ans contre une chèvre et du riz

VIDEO – Afghanistan : Une fillette de 6 mariée à un homme de 55 ans contre une chèvre et du riz

VIDEO – Afghanistan : Une fillette de 6 mariée à un homme de 55 ans contre une chèvre et du riz
Summary:
Elle s’appelle Gharibgol, elle a six ans, et depuis quelques jours, la vidéo la montrant en larmes est massivement partagée sur les réseaux sociaux en Afghanistan. Gharibgol a été contrainte de se marier à un mollah de son village, âgé de 55 ans. Un arrangement que son père a monnayé… contre une chèvre et un peu de nourriture. Les Afghans sont outragés, mais l’affaire reflète pourtant une terrible réalité.

0%

VIDEO - Afghanistan : Une fillette de 6 mariée à un homme de 55 ans contre une chèvre et du riz

Elle s’appelle Gharibgol, elle a six ans, et depuis quelques jours, la vidéo la montrant en larmes est massivement partagée sur les réseaux sociaux en Afghanistan. Gharibgol a été contrainte de se marier à un mollah de son village, âgé de 55 ans. Un arrangement que son père a monnayé… contre une chèvre et un peu de nourriture. Les Afghans sont outragés, mais l’affaire reflète pourtant une terrible réalité.

La loi afghane prévoit qu’une femme peut se marier à partir de 16 ans et un homme à partir de 18 ans. Il n’est néanmoins pas rare, loin de là,  que des jeunes filles soient mariées avant l’âge légal, mais l’immense écart d’âge entre Gharibgol et le mollah Seyed Abdolkarim est exceptionnel. Pour les Afghans, l’indignation vient autant des 49 années qui séparent les “époux” que du fait que le père de Gharibgol se soit contenté de quelques biens en échange de sa main.

Fawad Ahmady est journaliste à Herat, dans le nord-ouest de l’Afghanistan, une ville proche de la province de Ghor où s’est déroulé le drame. Il a filmé les vidéos ci-dessous, puis les a publiées sur Facebook et dans des médias locaux.

“Le père de la fillette a dit qu’il avait du mal à boucler les fins de mois”

Il y a environ 40 jours, Gharibgol a été forcée de se marier au mollah d’Obeh, le village où elle vit avec sa famille. Son père l’a vendue en échange d’une chèvre, d’un sac de riz, de thé, de sucre, et de quelques litres d’huile de cuisson.

Après leur mariage, le mollah l’a emmenée à Firozkoh, dans la province de Ghor, vivre dans la maison d’un de ses cousins éloignés. Celui-ci a d’abord pensé qu’elle était sa fille. Mais il a découvert la réalité lorsqu’il a vu le mollah la déshabiller pour la nuit pour dormir avec elle [selon des tests médicaux réalisés sur la fillette à l’hôpital de Ghor, il n’y pas eu de rapport sexuel]…. Il a demandé au mollah : “mais ce n’est pas ta fille ?”. Et il a répondu : “non, c’est ma femme, son père me l’a donnée”. Le cousin a alors rapporté l’histoire à un ami, qui a appelé le bureau local des droits des femmes de la province de Ghor, lequel a appelé la police et m’a également prévenu.

Le lendemain, le 31 juillet, la police a arrêté le mollah, puis le père de Gharigbol dans son village. Mais avant qu’il ne l’embarque, des femmes du village l’ont pris à partie et l’ont frappé.

Gharibgol vit désormais avec sa mère, en sécurité dans une maison de Firozkoh. Negineh Khalili, qui dirige le bureau des droits des femmes du Ghor, m’a dit qu’elle ferait de son mieux pour que son père soit déchu de ses droits parentaux, et que Gharibgol puisse obtenir le divorce. Le mollah et elle n’ont été mariés que religieusement, ce qui complique les choses : le juge ne peut pas défaire ce mariage, c’est à un autre imam d’y procéder. Et le divorce reste un sujet très tabou en Afghanistan…

Source: France24

Laisser un commentaire