Share
L’investigatrice (chercheuse) de Human Rights Watch (HRW) basée en RDC, son visa pas renouvelé, elle quitte ce soir le pays

L’investigatrice (chercheuse) de Human Rights Watch (HRW) basée en RDC, son visa pas renouvelé, elle quitte ce soir le pays

L’investigatrice (chercheuse) de Human Rights Watch (HRW) basée en RDC, son visa pas renouvelé, elle quitte ce soir le pays
Summary:
L'investigatrice de Human Rights Watch (HRW) basée en République démocratique du Congo (RDC) ne verra pas son visa prolongé, ainsi en ont décidé les autorités congolaises. « La DGM (direction générale des migrations) n’a pas souhaité renouveler le visa », ‘‘C’est tout’‘, a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

0%

L'investigatrice de Human Rights Watch (HRW) basée en RDC, son visa pas renouvelé, elle est sommée de quitter le pays

La chercheuse de Human Rights Watch (HRW) basée en République démocratique du Congo (RDC) ne verra pas son visa prolongé, ainsi en ont décidé les autorités congolaises.

«  La DGM (direction générale des migrations) n’a pas souhaité renouveler le visa », ‘‘C’est tout’‘, a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

Pour monsieur Mende, pas question d’en faire un problème d’Etat car : « Certains gouvernements ne justifient jamais lorsqu’ils refusent d’accorder un visa à un Congolais », « Nous ne nous justifierons pas. C’est le principe de réciprocité entre Etats », a-t-il ajouté.

IDA SAWYER : " HRW S’INTÉRESSE AU SORT JUDICIAIRE RÉSERVÉ AUX EX-LEADERS PRÉSUMÉS DU M23 "
IDA SAWYER : ” HRW S’INTÉRESSE AU SORT JUDICIAIRE RÉSERVÉ AUX EX-LEADERS PRÉSUMÉS DU M23 “

Par manque de Visa, Mme Ida Saywer quitte Kinshasa ce soir. Chercheuse pour HRW, elle était basée depuis janvier 2008, d’abord à Goma, capitale de la province du Nord-kIVU, et ensuite depuis 2011 à Kinshasa.

Selon l’organisation américaine, elle a mené des recherches à travers la RDC, ainsi que dans les zones du nord du pays et des Etats voisins où sévit l’Armée de résistance du Seigneur (LRA). Ses enquêtes sont à la base de nombreux rapports, écrit l’ONGsur son site.

Même si Mme Sawyer mène également des activités de sensibilisation avec des groupes locaux de la société civile, elle dénonce, cependant, très régulièrement des cas de violation des droits de l’Homme en RDC.

Le bureau local de l’organisation n’a pas souhaité commenter cette décision immédiatement.

Le climat politique congolais est de plus en plus tendu à mesure qu’approche la fin du mandat du président congolais Joseph Kabila, fixé au 20 décembre. La Constitution lui interdit de se représenter. M. Kabila est au pouvoir depuis 2001. Arte- News avec A.N.

 

Laisser un commentaire