Share
La pauvreté au Bénin: de la farine de blé avariée… Une explosion fait deux morts et une soixantaine de blessés

La pauvreté au Bénin: de la farine de blé avariée… Une explosion fait deux morts et une soixantaine de blessés

La pauvreté au Bénin: de la farine de blé avariée… Une explosion fait deux morts et une soixantaine de blessés
Summary:
L’incident s’est produit à Tori Bossito Avame, une commune située à 40 kilomètres de Cotonou. L’explosion a été entendue après qu’une entreprise a déversé de la farine de blé avariée dans cette décharge et y a mis du feu, selon des témoins. La population s’est alors jetée sur des zones de la décharge qui ne brûlaient pas pour s’approvisionner. Résultat des courses : deux morts sur le carreau et une soixantaine de blessés. Selon le ministre de la Santé Alassane Seidou, ce chiffre ne cesse de grandir.

0%

La pauvreté au Bénin: de la farine de blé avariée... Une explosion fait deux morts et une soixantaine de blessés

L’incident s’est produit à Tori Bossito Avame, une commune située à 40 kilomètres de Cotonou.

L’explosion a été entendue après qu’une entreprise a déversé de la farine de blé avariée dans cette décharge et y a mis du feu, selon des témoins. La population s’est alors jetée sur des zones de la décharge qui ne brûlaient pas pour s’approvisionner.

Résultat des courses : deux morts sur le carreau et une soixantaine de blessés. Selon le ministre de la Santé Alassane Seidou, ce chiffre ne cesse de grandir.

On a des brulures de 90%, de 75%, de 60%, vous voyez déjà l’ampleur du dégât que cela présente.

‘‘Les blessés sont une soixantaine. Hier nous avons parlé d’une cinquantaine mais par la suite, on nous avait dit qu’il y a des blessés qui avaient été gardés à domicile mais que les parents ont été obligés de sortir après parce que leur cas se compliquaient donc maintenant on évalue à une soixantaine.’‘

Les blessés ont été conduits à l’unité des grands brûlés pour recevoir des soins d’urgence. Le Pr Pamphile Assouto, le coordinateur de cette unité parle d’une situation extrêmement préoccupante.

‘‘Quand la brûlure atteint 20% de la surface corporelle, elle est décrétée grave. Là maintenant, on a des brulures de 90%, de 75%, de 60%, vous voyez déjà l’ampleur du dégât que cela présente’‘, confie-t-il.

Le gouvernement béninois a dit vouloir prévenir de telles catastrophes. Le ministre de l’Intérieur a promis que la décharge sera clôturée et que davantage de forces de sécurité seront déployées sur place pour empêcher les populations d’avoir accès à ce site. Avec AFP

Laisser un commentaire

*