Share
Les violences en RDC: Lambert Mende parle de 9 morts pas un seul de plus, HRW donne un bilan de 44 tués

Les violences en RDC: Lambert Mende parle de 9 morts pas un seul de plus, HRW donne un bilan de 44 tués

Les violences en RDC: Lambert Mende parle de 9 morts pas un seul de plus, HRW donne un bilan de 44 tués
Summary:
Neuf personnes ont été tuées dans des violences à Kinshasa mardi, jour qui marque la fin du mandat du président Joseph Kabila, a déclaré le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo.

0%

Les violence en RDC: Lambert Mende parle de 9 morts pas un seul de plus, HRW donne un bilan de 44 tués

Neuf personnes ont été tuées dans des violences à Kinshasa mardi, jour qui marque la fin du mandat du président Joseph Kabila, a déclaré le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo.

A Kinshasa, il y a eu neuf morts, pas un seul de plus“, a dit le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. Or, les violences qui ont éclaté lundi et mardi pendant des manifestations contre le président Joseph Kabila en République démocratique du Congo (RDC) ont fait au moins 44 morts — 37 personnes tuées par les forces de sécurité, six policiers et un partisan du parti au pouvoir, a rapporté mardi Human Rights Watch (HRW). 

Ida Sawyer, chargée de l’Afrique au sein de l’ONG basée à New York, a dit avoir reçu des “informations crédibles” faisant état du décès de 20 manifestants lundi et de 17 autres opposants par la suite.

“La plupart des victimes ont été tuées lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu sur les manifestants. D’autres sont mortes la nuit dernière quand les forces de l’ordre ont incendié le siège d’un parti d’opposition”, précise-t-elle dans un courriel envoyé à Reuters.

Peu avant, la Mission de l’ONU au Congo (Monusco) a indiqué enquêter sur des informations crédibles faisant état d’une vingtaine de tués dans la capitale congolaise.

A Lubumbashi, deuxième ville de la République démocratique du Congo, deux personnes ont été tuées et trois blessées dans des affrontements entre manifestants et la police mardi, a annoncé le gouverneur de la province.

Parmi les morts, il y a un manifestant tué par balle et un policier lynché par les manifestants

Parmi les morts, il y a un manifestant tué par balle et un policier lynché par les manifestants“, a expliqué Jean-Claude Kazembe, gouverneur du Haut-Katanga dont Lubumbashi est le chef-lieu.

Les deux blessés sont des journalistes rattachés au gouvernorat et un enfant qui a reçu une balle perdue“, a-t-il ajouté.

Des tirs d’armes à feu avaient débuté vers 09H15 (08H15 HB) dans un quartier du sud de la ville, théâtre d’affrontements entre des manifestants et la police dont témoignaient plusieurs pneus brûlés abandonnés sur une chaussée jonchée de pierres.

Le journaliste a entendu des rafales nourries pendant une vingtaine de minutes qui ont ensuite fait place à des tirs par intermittence jusque peu après 10H00 (09H00 HB). En fin de matinée, la situation était redevenue calme à Lubumbashi, selon un correspondant de l’AFP. Afrique Rédaction

2 Commentaires Sur cette publication

  1. mon pays va mal.

    Répondre
  2. Le Congo aux congolais et le Rouanda aux Rouandais. Un simple chauffeur taximan en Tanzanie ne doit pas se jouer du Congo. Mr Hippolyte Kanambe doit partir et laisser les congolais eux même gérer la situation de leur grand riche et beau pays qu’envie toute la terre.

    Répondre

Laisser un commentaire