Share
Cazeneuve au Tchad, pourquoi ? Présence militaire française prolongée et renforcée

Cazeneuve au Tchad, pourquoi ? Présence militaire française prolongée et renforcée

Cazeneuve au Tchad, pourquoi ? Présence militaire française prolongée et renforcée
Summary:
Le Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, a déclaré que les troupes françaises déployées au Tchad devraient "préparer une longue guerre" contre le terrorisme.

0%

Cazeneuve au Tchad, pourquoi ? Présence militaire française prolongée et renforcée

Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian parlent avec des soldats français de l’opération “Barkhane” à Ndjamena, au Tchad, le 29 décembre 2016. ©REUTERS


Le Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, a déclaré que les troupes françaises déployées au Tchad devraient “préparer une longue guerre” contre le terrorisme.

La base aérienne 172 Fort-Lamy, créée en 1939, est un site opérationnel de l’Armée de l’air française, situé sur le territoire de la ville de N’Djamena, au Tchad dans la région du Sahel. La présence de la France au Tchad est donc de longue date. Mais la visite du PM français à la veille du nouvel an dans ce pays où il a rendu visite aux soldats français semble faire l’écho de nouvelles inquiétudes de Paris.

Le Premier ministre français Bernard Cazeneuve en visite le 29 décembre 2016 à N’Djamena©AFP

“Nous devons nous préparer à une longue guerre dans un environnement qui a subi des changements dramatiques”, a déclaré Cazeneuve aux soldats français au Tchad où il a rencontré le Premier ministre tchadien Albert Pahimi Padacke et le Président Idriss Deby pour discuter de la sécurité.

“La France aidera toujours le Tchad à surmonter ses difficultés”, a déclaré Cazeneuve après la rencontre avec le président Deby, l’un des plus proches alliés de la France. Le fait que Cazeneuve se déplace au Tchad pour sa première visite officielle à titre de premier ministre est bien significatif.

La France dispose d’un contingent de 4.000 soldats au Tchad pour une mission baptisée “Barkhane”. Cette opération a débuté en 2014 et elle est officiellement destinée à combattre des “groupes terroristes à travers de vastes étendues de désert dans la région du Sahel au sud du désert du Sahara”.

Les troupes françaises utilisent des drones équipés de caméras et d’appareils de vision nocturne pour effectuer des vols de reconnaissance dans les déserts de Mauritanie, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad.

Le régime d’Idriss Déby est un allié clé de la France  dans la région. Le Tchad devint une colonie française en 1900 et, malgré son accession à l’indépendance en 1960, reste un partenaire proche de Paris. Les relations privilégiées de la France avec le régime Déby sont régulièrement dénoncées par l’opposition qui estime que l’opération Barkhane, c’est un soutien à Idriss Déby, au pouvoir depuis plus de 20 ans.

L’opposition a invité à plus d’une reprise la France à réviser la politique de son dispositif militaire au Tchad. “La présence militaire française devrait servir à réconcilier la classe politique tchadienne et non à maintenir à tour de bras le régime d’Idriss Déby”, estime l’opposition qui rappelle qu’“à deux reprises, en 2006 et en 2008, les rebelles étaient prêts à renverser le pouvoir en place s’il n’eut été l’intervention de l’armée française”.

Le Tchad, clés d’une longue présence au Sahel

Sous prétexte de lutter contre une recrudescence du terrorisme et des inquiétudes sur la sécurité mondiale, la France et les Etats-Unis ont récemment étendu leur présence dans le pays africain.

Le Tchad est riche en or, en uranium et en pétrole. En 2003, un pipeline de quatre milliards de dollars a lié ses champs de pétrole à des terminaux sur la côte Atlantique pour l’exportation vers les pays occidentaux. PressTV

Laisser un commentaire