Share
Accord en RDC: Moïse Katumbi, Eugène Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Gustave Bagayamukwe et Elie Mbonekube, dindons de la farce…

Accord en RDC: Moïse Katumbi, Eugène Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Gustave Bagayamukwe et Elie Mbonekube, dindons de la farce…

Accord en RDC: Moïse Katumbi, Eugène Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Gustave Bagayamukwe et Elie Mbonekube, dindons de la farce…
Summary:
L'accord politique intervenu dans la nuit de samedi à dimanche à Kinshasa entre la majorité et l'opposition sur une cogestion de la République démocratique du Congo (RDC) durant la transition entre la fin du mandat du président Joseph Kabila et l'élection de son successeur envisage également la fin des poursuites contre plusieurs prisonniers et exilés politiques, mais pas le plus emblématique d'entre eux, Moïse Katumbi.

0%

L’accord politique intervenu dans la nuit de samedi à dimanche à Kinshasa entre la majorité et l’opposition sur une cogestion de la République démocratique du Congo (RDC) durant la transition entre la fin du mandat du président Joseph Kabila et l’élection de son successeur envisage également la fin des poursuites contre plusieurs prisonniers et exilés politiques, mais pas le plus emblématique d’entre eux, Moïse Katumbi.

L’accord final, signé peu avant les douze coups de minuit, « prend acte de la mise sur pied effective d’une commission de haut magistrats pour un examen minutieux, au cas par cas, des dossiers des prisonniers politiques et d’opinion, les bénéficiaires de la dernière lois d’amnistie mais qui n’ont pas encore été libérés, des exilés et réfugiés politiques repris dans la liste en annexe », selon le texte obtenu dimanche par l’agence Belga.

Les parties à l’accord – la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l’action de M. Kabila), une très large portion de l’opposition et de la société civile – « ont pris acte avec satisfaction que les cas de MM. Antipas Mbusa Nyamwisi, Roger Lumbala, Floribert Anzuluni et Moise Moni Della ont déjà été traités par la susdite commission, laquelle a déjà décidé soit l’arrêt des poursuites pour les trois premiers, soit la libération pour le dernier ».

diomi-ndongala-moise-katumbi-j-claude-muyamboSelon le texte, les parties conviennent aussi que pour « poursuivre ces efforts de décrispation, l’examen des dossiers restants doit être entrepris sans délai ».

 

L’accord cite les cas de Moïse Katumbi, d’Eugène Diomi Ndongala et Jean-Claude Muyambo, (Gustave) Bagayamukwe et (Elie) Mbonekube. Avec Belga

Laisser un commentaire