Share
La force de frappe chinoise en Afrique: « Trois nouveaux changements » marquent la coopération sino-africaine

La force de frappe chinoise en Afrique: « Trois nouveaux changements » marquent la coopération sino-africaine

La force de frappe chinoise en Afrique: « Trois nouveaux changements » marquent la coopération sino-africaine
Summary:
Trois nouveaux changements ont marqué la coopération entre la Chine et l'Afrique qui ne cesse de se transformer et de s'améliorer, s'est félicité lundi le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

0%

La force de frappe chinoise en Afrique: "Trois nouveaux changements" marquent la coopération sino-africaine

Trois nouveaux changements ont marqué la coopération entre la Chine et l’Afrique qui ne cesse de se transformer et de s’améliorer, s’est félicité lundi le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

Dans le cadre des initiatives élaborées lors du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) tenu en décembre 2015 à Johannesburg, cette coopération mutuellement bénéfique a connu « trois nouveaux changements », a déclaré M. Wang à l’occasion d’une rencontre avec son homologue zambien Harry Kalaba.

Le premier changement constitue le passage d’une coopération de type gouvernemental à une coopération tournée vers les marchés, et le deuxième celui d’un commerce de matières premières à une coopération orientée vers les capacités de production et la transformation des produits, tandis que la troisième évolution réside dans le passage de contrats de travaux classiques à l’accroissement des investissements, des constructions et des opérations, a précisé le ministre.

Ces « trois nouveaux changements », dont la Zambie est l’un des principaux acteurs et bénéficiaires, indiquent que la coopération sino-africaine a atteint une nouvelle étape, a-t-il fait remarquer.

En dépit d’une économie mondiale atone et d’une faible croissance des échanges commerciaux, la coopération sino-africaine en matière de capacités de production et la coordination de leurs politiques industrielles croissent de façon soutenue, a affirmé le ministre chinois, avant d’ajouter que cette coopération a connu une croissance rapide, avec de nombreuses entreprises chinoises s’installant en Afrique pour y investir ou construire des usines.

Pour rappel, de décembre 2015 (sommet du FCSA à Johannesburg) à juillet 2016, les accords signés dans de nombreux domaines entre les deux parties ont dépassé les quelque 50 milliards de dollars, a fait savoir M. Wang.

Soulignant que l’année 2017 sera importante pour la mise en oeuvre des décisions du FCSA, le chef de la diplomatie chinoise a assuré que la Chine tiendrait ses promesses afin que les fruits de ce sommet profitent au plus vite aux habitants de Chine et d’Afrique. Xinhua

Laisser un commentaire

*