Share
Venezuela: Maduro exige des excuses des États-Unis à son vice-président « sanctionné abusivement » par Amérique pour trafic de drogue.

Venezuela: Maduro exige des excuses des États-Unis à son vice-président « sanctionné abusivement » par Amérique pour trafic de drogue.

Venezuela: Maduro exige des excuses des États-Unis à son vice-président « sanctionné abusivement » par Amérique pour trafic de drogue.
Summary:
Le président du Venezuela Nicolas Maduro a exigé mardi du gouvernement américain qu'il présente des excuses publiques au vice-président Tareck El Aissami, sanctionné la veille pour trafic de drogue.«Sans aucun doute c'est une agression à laquelle le Venezuela répondra pas à pas avec équilibre et fermeté», a déclaré M. Maduro, annonçant avoir demandé au ministère des Affaires étrangères de remettre une lettre de protestation et d'exiger des États-Unis qu'ils «présentent des excuses publiques à notre vice-président».

0%

Venezuela: Maduro exige des excuses des États-Unis à son vice-président "sanctionné abusivement" par Amérique pour trafic de drogue.

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a exigé mardi du gouvernement américain qu’il présente des excuses publiques au vice-président Tareck El Aissami, sanctionné la veille pour trafic de drogue.

«Sans aucun doute c’est une agression à laquelle le Venezuela répondra pas à pas avec équilibre et fermeté», a déclaré M. Maduro, annonçant avoir demandé au ministère des Affaires étrangères de remettre une lettre de protestation et d’exiger des États-Unis qu’ils «présentent des excuses publiques à notre vice-président».

Plus tôt dans la journée, M. El Aissami, 42 ans, l’un des dirigeants les plus influents du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV) au pouvoir, avait qualifié de «misérable et infâme agression» les sanctions financières du Trésor américain à son encontre pour trafic de drogue.

«Sur le plan personnel, je reçois cette misérable et infâme agression comme une reconnaissance de ma condition de révolutionnaire anti-impérialiste. NOUS VAINCRONS», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Les relations entre Washington et Caracas sont tendues depuis l’arrivée au pouvoir en 1999 de Chavez, célèbre pour ses diatribes anti-américaines. Les tensions se sont poursuivies avec l’élection en 2013 de son successeur Nicolas Maduro, tout aussi virulent contre «l’empire». AFP

Laisser un commentaire