Share
Gabon: un fan du PSG tue son ami excédé par ses moqueries

Gabon: un fan du PSG tue son ami excédé par ses moqueries

Gabon: un fan du PSG tue son ami excédé par ses moqueries
Summary:
Un jeune supporteur gabonais du Paris Saint-Germain a tué un de ses amis, qui l'avait excédé par ses moqueries après la débâcle mercredi soir du club parisien face au FC Barcelone en Ligue des champions de football, a indiqué vendredi une source judiciaire. Le supporteur gabonais, âgé de 18 ans, a poignardé la victime au cou dans la nuit de mercredi à jeudi à Libreville, selon cette source, confirmant à l'AFP une information publiée en une du quotidien L'Union.

0%

Gabon: un fan du PSG tue son ami excédé par ses moqueries

 

Les joueurs du PSG abattus après le 6e but du Barça au Camp Nou, le 8 mars 2017 | AFP/Archives | Josep Lago


Un jeune supporteur gabonais du Paris Saint-Germain a tué un de ses amis, qui l’avait excédé par ses moqueries après la débâcle mercredi soir du club parisien face au FC Barcelone en Ligue des champions de football, a indiqué vendredi une source judiciaire.

Le supporteur gabonais, âgé de 18 ans, a poignardé la victime au cou dans la nuit de mercredi à jeudi à Libreville, selon cette source, confirmant à l’AFP une information publiée en une du quotidien L’Union.

Les deux hommes avaient regardé ensemble le match dans un bar de « Derrière la prison », un quartier populaire de la capitale gabonaise, où ils avaient consommé plusieurs bières, raconte l’Union.

L’auteur du coup fatal, visiblement en état d’ébriété n’a pas supporté les moqueries de la victime à son égard, après la déroute 6 buts à 1 des Parisiens, poursuit l’Union, ce qu’a confirmé à l’AFP la source judiciaire.

La victime est apparemment décédée sur le coup et son meurtrier présumé a été arrêté. Il a reconnu son geste tout en assurant qu’il n’avait pas l’intention de donner la mort.

La large défaite du PSG l’élimine de la Ligue des champions, alors que le club parisien semblait avoir assuré sa qualification en l’emportant 4-0 au match aller. AFP

Laisser un commentaire