Share
Burundi: plus de 415 000 réfugiés en deux ans

Burundi: plus de 415 000 réfugiés en deux ans

Plus de 415 mille Burundais ont quitté le pays depuis le début de la crise politico-sécuritaire, déclenchée en avril 2015, a annoncé le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Le nombre de ces réfugiés a atteint, au 3 avril 2017, les 415 489 contre près de 250 000 en mars 2016, a indiqué l’agence onusienne dans un communiqué rendu public, le jour même.

Burundi: plus de 415 000 réfugiés en deux ans
Summary:
Plus de 415 mille Burundais ont quitté le pays depuis le début de la crise politico-sécuritaire, déclenchée en avril 2015, a annoncé le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Le nombre de ces réfugiés a atteint, au 3 avril 2017, les 415 489 contre près de 250 000 en mars 2016, a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué rendu public, le jour même.

0%

Burundi: plus de 415 000 réfugiés en deux ans

Avec 239 833 réfugiés burundais recensés sur son sol, la Tanzanie se positionne en tête des pays d’accueil, elle est suivie par le Rwanda qui en compte 85 309.

Plus de 415 000 milles Burundais ont quitté le pays depuis le début de la crise politico-sécuritaire, déclenchée en avril 2015, a annoncé le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Le nombre de ces réfugiés a atteint, au 3 avril 2017, les 415 489 contre près de 250 000 en mars 2016, a indiqué l’agence onusienne dans un communiqué rendu public, le jour même.

Avec 239 833 réfugiés burundais recensés, la Tanzanie se positionne en tête des pays d’accueil, elle est suivie par le Rwanda qui en compte 85 309, indique l’UNHCR.

Le reste des réfugiés est réparti dans les autres pays de la région à savoir l’Ouganda (44 985), la République démocratique du Congo (35783), le Kenya (4699), le Mozambique(1908), la Zambie (1873) et le Malawi(1099), précise la même source.

Estimant que la paix est effective sur tout le territoire, Bujumbura a, pour sa part, appelé les réfugiés burundais à rentrer au pays.

C’est à ce propos que le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, Pascal Barandagiye, avait effectué une visite en Ouganda, pour tenter de convaincre les réfugiés à regagner leur pays.

Il était accompagné par d’autres cadres de l’administration en charge du rapatriement et de la réinstallation des réfugiés.

Le Burundi a plongé dans une grave crise, émaillée de violences, depuis le dépôt de la candidature du président Pierre Nkurunziza en avril 2015 pour un troisième mandat qu’il a obtenu en juillet de la même année, en violation de la Constitution et de l’accord d’Arusha qui a mis fin à la guerre civile de 1993-2006, selon l’opposition, la société civile et une partie de son propre camp.

Ces violences ont par ailleurs fait plus d’un millier de morts et de nombreux emprisonnements/ AA/Bujumbura/Jean Bosco

Laisser un commentaire

*