Share
Ouganda: le FMI prévoit une accélération de la croissance économique durant l’exercice 2017-2018, à 5,5%

Ouganda: le FMI prévoit une accélération de la croissance économique durant l’exercice 2017-2018, à 5,5%

L’économie ougandaise devrait enregistrer une croissance économique de 5,5% durant l’exercice 2017-2018 (juillet 2017-juin 2018) contre une estimation de 4,5% au cours de l’actuel exercice et 4,8% durant l’exercice écoulé, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI), le 5 avril.

Ouganda: le FMI prévoit une accélération de la croissance économique durant l’exercice 2017-2018, à 5,5%
Summary:
L’économie ougandaise devrait enregistrer une croissance économique de 5,5% durant l’exercice 2017-2018 (juillet 2017-juin 2018) contre une estimation de 4,5% au cours de l’actuel exercice et 4,8% durant l’exercice écoulé, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI), le 5 avril.

0%

Ouganda: le FMI prévoit une accélération de la croissance économique durant l’exercice 2017-2018, à 5,5%

L’économie ougandaise devrait enregistrer une croissance économique de 5,5% durant l’exercice 2017-2018 (juillet 2017-juin 2018) contre une estimation de 4,5% au cours de l’actuel exercice et 4,8% durant l’exercice écoulé, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI), le 5 avril.

«L’accélération prévue de la croissance économique découlera essentiellement des investissements publics dans les projets d’infrastructures et d’une reprise des prêts au secteur privé», a déclaré la représentante résidente du FMI en Ouganda, Clara Mira.

Les prévisions de croissance annoncées par le FMI sont inférieures à celles avancées récemment par le ministère des Finances ougandais qui table sur un taux de croissance situé entre 6 et 7%, au cours de l’exercice 2017-2018.

Selon ce même ministère, les investissements publics dans les projets d’infrastructures devraient augmenter de 11% durant le prochain exercice, à 4 000 milliards de shillings (1,1 milliard de dollars), soit 13% du total des dépenses publiques prévues.

«Les investissements dans les infrastructures, l’accroissement des exportations ainsi que les investissements dans le secteur des hydrocarbures et les progrès attendus en matière d’intégration régionale devraient contribuer à catapulter la croissance économique à plus de 6% à moyen terme.», a souligné Mme Mira.

Les compagnies pétrolières Tullow Oil, China National Offshore Oil Corp et Total sont en train de développer des gisements abritant des réserves de brut estimées à 6,5 milliards de barils. Le gouvernement ougandais estime que ces compagnies devraient investir 8 milliards de dollars dans le pays avant l’entrée en production des gisements, prévue en 2019.

Laisser un commentaire