Share
Israël ne “négociera pas” avec les 1000 Palestiniens en grève de la faim

Israël ne “négociera pas” avec les 1000 Palestiniens en grève de la faim

Plus de 1000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont entamé lundi une grève de la faim, inédite depuis des années. Israël ne “négociera pas”, a réagi mardi le ministre israélien de la Sécurité intérieure.

Ce mouvement de protestation a été lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada condamné à la perpétuité. Il vise à “mettre fin aux abus” de l’administration pénitentiaire israélienne, selon les Palestiniens.

Israël ne “négociera pas” avec les 1000 Palestiniens en grève de la faim
Summary:
Plus de 1000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont entamé lundi une grève de la faim, inédite depuis des années. Israël ne "négociera pas", a réagi mardi le ministre israélien de la Sécurité intérieure. Ce mouvement de protestation a été lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada condamné à la perpétuité. Il vise à "mettre fin aux abus" de l'administration pénitentiaire israélienne, selon les Palestiniens.

0%

Israël ne "négociera pas" avec les 1000 Palestiniens en grève de la faim

User Rating: 0 (0 votes)

Des milliers de Palestiniens ont défilé lundi dans les rues de Bethléem, en Cisjordanie, pour soutenir le millier de détenus en grève de la fin. [Ammar Awad – REUTERS]


Plus de 1000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ont entamé lundi une grève de la faim, inédite depuis des années. Israël ne “négociera pas”, a réagi mardi le ministre israélien de la Sécurité intérieure.

Ce mouvement de protestation a été lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada condamné à la perpétuité. Il vise à “mettre fin aux abus” de l’administration pénitentiaire israélienne, selon les Palestiniens.

Les prisonniers demandent entre autres des téléphones publics dans les prisons, des droits de visite élargis, la fin des “négligences médicales” et des mises à l’isolement, ainsi que l’accès à des chaînes télévisées et de la climatisation.

Demandes pour “la liberté et la dignité”

La présidence palestinienne a appelé le gouvernement israélien à répondre à ces demandes pour “la liberté et la dignité des prisonniers”.

“Il s’agit de terroristes et d’assassins enfermés qui reçoivent ce qu’ils méritent et nous n’avons pas de raisons de négocier avec eux”, a déclaré à la radio militaire le ministre israélien de la Sécurité intérieure Guilad Erdan.

Avec agences

Laisser un commentaire