Share
Armes lourdes et explosifs: braquage spectaculaire et violent au Paraguay

Armes lourdes et explosifs: braquage spectaculaire et violent au Paraguay

Une cinquantaine d’hommes armés d’explosifs et d’armes lourdes ont attaqué lundi à l’aube une entreprise de transport de fonds au Paraguay, raflant un butin de plusieurs millions de dollars et tuant un policier, a annoncé la police.

Certaines parties de Ciudad del Este, ville à la frontière avec le Brésil et l’Argentine, à proximité des célèbres chutes d’Iguaçu, ressemblaient à un champ de bataille après cette attaque de deux heures ayant ciblé divers endroits, selon les autorités, qui ont évoqué «le braquage du siècle».

Armes lourdes et explosifs: braquage spectaculaire et violent au Paraguay
Summary:
Une cinquantaine d'hommes armés d'explosifs et d'armes lourdes ont attaqué lundi à l'aube une entreprise de transport de fonds au Paraguay, raflant un butin de plusieurs millions de dollars et tuant un policier, a annoncé la police. Certaines parties de Ciudad del Este, ville à la frontière avec le Brésil et l'Argentine, à proximité des célèbres chutes d'Iguaçu, ressemblaient à un champ de bataille après cette attaque de deux heures ayant ciblé divers endroits, selon les autorités, qui ont évoqué «le braquage du siècle».

0%

Armes lourdes et explosifs: braquage spectaculaire et violent au Paraguay

User Rating: 0 (0 votes)

Le bruit des explosions «a retenti dans la ville comme s’il s’était agi d’un bombardement» durant deux heures, a raconté un témoin. PHOTO AP


Une cinquantaine d’hommes armés d’explosifs et d’armes lourdes ont attaqué lundi à l’aube une entreprise de transport de fonds au Paraguay, raflant un butin de plusieurs millions de dollars et tuant un policier, a annoncé la police.

Certaines parties de Ciudad del Este, ville à la frontière avec le Brésil et l’Argentine, à proximité des célèbres chutes d’Iguaçu, ressemblaient à un champ de bataille après cette attaque de deux heures ayant ciblé divers endroits, selon les autorités, qui ont évoqué «le braquage du siècle».

En début d’après-midi, trois suspects ont été abattus lors d’une opération menée conjointement par les polices du Paraguay et du Brésil et au moins quatre autres ont été interpellés, selon le ministère de l’Intérieur du Paraguay.

L’information a été publiée sur son compte Twitter et illustrée entre autres par la photo d’un agent debout devant le corps d’un homme en treillis ensanglanté.

Une source policière brésilienne a pour sa part confirmé à l’AFP un «échange de tirs» qui a «fait des morts et des blessés», sans fournir plus de détails.

La présidence du Brésil a indiqué dans un communiqué avoir «mis tous les moyens nécessaires» à disposition des autorités paraguayennes et a exprimé sa solidarité envers les familles des victimes.

L’attaque a commencé par des explosions et des véhicules incendiés à proximité du commissariat, pour faire diversion et retarder la progression des forces de l’ordre. Un policier a alors perdu la vie.

Le bâtiment de l’entreprise espagnole de transport de fonds Prosegur a ensuite été la cible d’explosifs et partiellement détruit. Des douilles d’armes lourdes et des carcasses carbonisées étaient visibles lundi matin dans les rues adjacentes, selon les images de télévision.

Parmi les véhicules abandonnés, trois étaient blindés, et une  camionnette était équipée d’une mitrailleuse anti-aérienne à l’arrière.

Le bruit des explosions «a retenti dans la ville comme s’il s’était agi d’un bombardement» durant deux heures, a raconté un témoin, Antonio del Puerto.

D’après les premiers éléments de l’enquête, des membres du puissant Premier Comando de la Capitale (PCC), gang criminel fondé à Sao Paulo, ont été identifiés parmi les malfrats.

Le commissariat central et le siège du gouvernement local ont également été pris pour cible, selon les autorités.

«On dirait la Syrie», a déclaré la procureure Denise Duarte, chargée de l’enquête. «Les voleurs portaient des cagoules et parlaient en portugais», a-t-elle souligné.

Selon elle, le bâtiment du convoyeur de fonds «était plein» au moment de l’attaque. La police a estimé que ces locaux pouvaient entreposer jusqu’à 40 millions de dollars en liquide. Les autorités ont indiqué qu’il leur faudrait deux jours pour évaluer précisément le montant du butin.

«Le bâtiment a été totalement détruit et l’attaque a semé le chaos et la terreur dans la ville. Nous n’avons jamais vu rien de tel au Paraguay», a résumé Justo Zacarías, gouverneur de la province d’Alto Parana. AFP

Laisser un commentaire