Share
Fake news sur les réseaux sociaux: Facebook prend des mesures pour lutter contre la propagande d’État

Fake news sur les réseaux sociaux: Facebook prend des mesures pour lutter contre la propagande d’État

Les fausses informations sont de plus en plus véhiculées dans le monde. Bien souvent certains gouvernements sont à la base de la manipulation des discussions sur leurs plateformes pour des raisons politiques. Alors Facebook a indiqué jeudi qu’il renforçait sa sécurité.

Fake news sur les réseaux sociaux: Facebook prend des mesures pour lutter contre la propagande d’État
Summary:
Les fausses informations sont de plus en plus véhiculées dans le monde. Bien souvent certains gouvernements sont à la base de la manipulation des discussions sur leurs plateformes pour des raisons politiques. Alors Facebook a indiqué jeudi qu’il renforçait sa sécurité.

0%

Fake news sur les réseaux sociaux: Facebook prend des mesures pour lutter contre la propagande d'État

User Rating: 0 (0 votes)

Les fausses informations sont de plus en plus véhiculées dans le monde. Bien souvent certains gouvernements sont à la base de la manipulation des discussions sur leurs plateformes pour des raisons politiques. Alors Facebook a indiqué jeudi qu’il renforçait sa sécurité.

Selon Facbeook, des formes plus subtiles et insidieuses d’abus, y compris des tentatives pour manipuler les discours civiques et tromper les gens, sont en pleine expansion.

Le réseau social a fait cette critique dans un livre blanc. Cela rentre dans le cadre des mesures prises par le groupe pour lutter contre les ‘‘fausses informations’‘, qu’il avait été accusé d’avoir trop laissé circuler durant la campagne présidentielle américaine, favorisant ainsi la victoire de Donald Trump.

Facebook a, en outre, fait savoir que son équipe en charge de la sécurité va cibler ce qu’il appelle des ‘‘opérations d’information’‘, visant à ‘‘déformer le sentiment politique domestique ou à l‘étranger’‘.

Alors, il va se concentrer sur ‘‘les gouvernements qui tentent de localiser des dissidents, ‘‘la fausse amplification’‘ et la ‘‘création de contenus’‘.

Toutefois, le géant des réseaux sociaux dit n‘être ‘‘pas en mesure d’identifier de manière formelle les acteurs soutenant cette activité’‘, mais ajoute que ses données ‘‘ne contredisent pas’‘ les conclusions rendues en janvier par les services du renseignement américains, qui ont accusé la Russie d’avoir cherché à influencer le résultat de l‘élection. Avec Agence

Laisser un commentaire