Share
Niger : Ali Idrissa, le leader de la société civile poursuivi pour «incitation à la révolte» 

Niger : Ali Idrissa, le leader de la société civile poursuivi pour «incitation à la révolte» 

L’acteur de la société civile nigérienne, Ali Idrissa, a été interpellé et auditionné, samedi, par la police judiciaire de Niamey avant d’être relâché, a appris Anadolu, dimanche, auprès du concerné.

Niger : Ali Idrissa, le leader de la société civile poursuivi pour «incitation à la révolte» 
Summary:
L’acteur de la société civile nigérienne, Ali Idrissa, a été interpellé et auditionné, samedi, par la police judiciaire de Niamey avant d’être relâché, a appris Anadolu, dimanche, auprès du concerné.

0%

Niger : Un leader de la société civile poursuivi pour «incitation à la révolte» 

User Rating: 0 (0 votes)

Ali Idrissa, coordonnateur du Réseau des organisations pour la transparence a été interpellé et auditionné, samedi par la police judiciaire de Niamey avant d’être relâché, il a été appelé à comparaître de nouveau lundi devant la police.

L’acteur de la société civile nigérienne, Ali Idrissa, a été interpellé et auditionné, samedi, par la police judiciaire de Niamey avant d’être relâché, a appris Anadolu, dimanche, auprès du concerné.

«On m’accuse d’incitation à la révolte, pour avoir dit que nous allons nous battre pour restaurer la démocratie que le Président Issoufou Mahamadou a mis entre parenthèses au Niger», a-t-il déclaré à Anadolu, ajoutant qu’il devra comparaître de nouveau lundi devant la police de Niamey.

Pour l’activiste cette interpellation n’est qu’une nouvelle “tentative d’intimidation” menée par le pouvoir pour “nous empêcher de continuer notre combat contre la mal-gouvernance, la corruption et l’impunité au Niger”.

Responsable du groupe de presse Radio et Télévision Labari (RTL) et Coordonnateur du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (ROTAB-NIGER), Idrissa a été interpellé samedi, quelques heures après l’interdiction par les autorités d’une marche de la société civile dont il est organisateur.

Son réseau, qui est membre de la Coalition mondiale “Publiez Ce que Vous Payez” (PCVP) dénonce régulièrement les conditions d’exploitation de l’uranium nigérien par la société française AREVA.

Il fait partie des initiateurs de la plainte déposée par la société civile nigérienne dans l’affaire dite de l’«Uraniumgate» portant sur une transaction de 319 millions USD (200 milliards de francs CFA) entre AREVA et la Société du patrimoine des mines du Niger (SOPAMIN).

Ali Idrissa est le deuxième acteur de la société civile à avoir été arrêté depuis le début du mois de mai au Niger. son arrestation fait suite à celle de Mohamed Insar, un autre activiste de la société civile, arrêté, dimanche 14 mai, à Agadez, dans le Nord du Niger où est exploité l’uranium.

Selon les organisations de la société civile, il est poursuivi pour avoir demandé, à travers les réseaux sociaux, que toute la lumière soit faite sur l’affaire de «Uraniumgate ». AA

Laisser un commentaire