Share
La présence massive de l’armée française au Mali sert-elle a quelque chose ? 20 morts dans des affrontements entre groupes armés

La présence massive de l’armée française au Mali sert-elle a quelque chose ? 20 morts dans des affrontements entre groupes armés

Une vingtaine de personnes sont mortes dans de violents combats mercredi et jeudi lors d’affrontements entre des ex-rebelles de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad et le Gatia, présumé proche du gouvernement malien.

La présence massive de l’armée française au Mali sert-elle a quelque chose ? 20 morts dans des affrontements entre groupes armés
Summary:
Une vingtaine de personnes sont mortes dans de violents combats mercredi et jeudi lors d’affrontements entre des ex-rebelles de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad et le Gatia, présumé proche du gouvernement malien.

0%

La présence massive de l'armée française au Mali sert-elle a quelque chose ? 20 morts dans des affrontements entre groupes armés

User Rating: 0 (0 votes)

Une vingtaine de personnes sont mortes dans de violents combats mercredi et jeudi lors d’affrontements entre des ex-rebelles de la CMA, la coordination des mouvements de l’Azawad et le Gatia, présumé proche du gouvernement malien.

Ilad Ag Mohamed, porte-parole de la CMA a déclaré que dix combattants du Gatia ont été fait prisonnier. De l’autre côté, Fahd Ag Mahmoud, secrétaire général du Gatia n’a communiqué de bilan chiffré, même s’il admet que son groupe a dénombré deux morts et cinq blessés dans ses rangs.

Les blessés auraient été évacués à Gao et Kidal selon la BBC.

Vendredi, le calme est revenu dans cette zone près de Kidal que les deux groupes armés essaient de contrôler.

Selon des médias locaux, le Gatia a perdu ses principales positions autour de la ville de Kidal. La localité de Takalout, située à une quarantaine de kilomètres de la ville de Kidal est désormais sous le contrôle du CMA.

Le gouvernement malien et la mission de l’ONU, Minusma n’ont pas produit de déclaration suite à ses affrontements.

Laisser un commentaire