Share
Les douanes Nigérianes : saisie d’une cargaison illégale de tramadol au port de Lagos

Les douanes Nigérianes : saisie d’une cargaison illégale de tramadol au port de Lagos

Les douanes nigérianes ont annoncé mardi avoir saisi à Lagos quatre containers contenant des médicaments importés illégalement d’Inde, dont du tramadol, puissant antalgique réputé populaire auprès des combattants des groupes jihadistes comme Boko Haram.

Les douanes Nigérianes : saisie d’une cargaison illégale de tramadol au port de Lagos
Summary:
Les douanes nigérianes ont annoncé mardi avoir saisi à Lagos quatre containers contenant des médicaments importés illégalement d’Inde, dont du tramadol, puissant antalgique réputé populaire auprès des combattants des groupes jihadistes comme Boko Haram.

0%

Les douanes Nigérianes : saisie d'une cargaison illégale de tramadol au port de Lagos

User Rating: 0 (0 votes)

Les douanes nigérianes ont annoncé mardi avoir saisi à Lagos quatre containers contenant des médicaments importés illégalement d’Inde, dont du tramadol, puissant antalgique réputé populaire auprès des combattants des groupes jihadistes comme Boko Haram.

Selon le responsable des douanes au port de Lagos, Jubrin Musa, les médicaments n‘étaient pas certifiés par l’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments (NAFDAC), car ils dépassaient les quantités limites requises.

“Le tramadol n’est pas interdit commercialement mais il est contrôlé et réglementé”, a-t-il déclaré à l’AFP, précisant qu’un suspect avait été arrêté. “Lorsque vous importez des milligrammes au-delà de la limite de contrôle, vous violez la loi.”

Le tramadol est notoirement consommé par les combattants du groupe Boko Haram depuis le début de leur insurrection dans le nord-est du pays il y a neuf ans.

Lorsque vous importez des milligrammes au-delà de la limite de contrôle, vous violez la loi

En décembre, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) avait sonné l’alarme sur l’“utilisation non-médicale” de cet opioïde en Afrique de l’Ouest, notamment par les jihadistes.

L’augmentation de la consommation et du trafic de tramadol dans la région est “réelle, préoccupante, et on doit y répondre dans les plus brefs délais”, avait prévenu l’agence onusienne.

Les saisies annuelles de tramadol en Afrique subsaharienne sont passées de 300 kg à plus de 3 tonnes depuis 2013, selon le dernier rapport mondial sur les drogues de l’ONUDC de 2017.

Le rapport affirmait que le tramadol était principalement fabriqué en Asie du Sud, et transitait par le golfe de Guinée vers des zones du Sahel “en partie contrôlées par des groupes armés et des organisations terroristes”.

En septembre 2017, plus de trois millions de comprimés de tramadol avaient été interceptés au Niger dans des cartons portant l’étiquette des Nations Unies, en provenance du Nigeria et à destination du nord du Mali.

AFP

Laisser un commentaire