Share
Clinton admet ne pas s’être «arrêtée pour penser» à son système de courriel

Clinton admet ne pas s’être «arrêtée pour penser» à son système de courriel

Utiliser son courriel privé n’était pas «le meilleur choix», a admis vendredi Hillary Rodham Clinton, expliquant qu’elle ne s’était simplement pas arrêtée pour y penser lorsqu’elle était devenue la secrétaire d’État de Barack Obama, en 2009.

En entrevue avec le réseau d’information américain NBC, la candidate en tête pour l’investiture démocrate s’est souvenue que, dès son arrivée en poste, elle a été confrontée à un grand nombre de dossiers chauds et elle n’a pas songé à changer de courriel.

Il y avait «tellement de travail», «tellement de problèmes dans le monde», a-t-elle raconté. Elle ne s’est simplement pas arrêtée pour réfléchir à quel système de courriel elle aurait accès.

Lorsque l’animatrice lui a demandé si elle était désolée, elle a répété qu’elle aurait dû faire un autre choix et qu’elle assumait toute la responsabilité de sa décision. La candidate avait utilisé un courriel personnel dont le serveur était basé chez elle, en banlieue de New York.

C’est un choix qui ne devrait pas soulever de questions sur son jugement, a-t-elle assuré.

Mme Clinton s’est dite «très confiante» que, par le temps que la campagne soit terminée, les gens sauront qu’elle dit la vérité.

«Ils pourront ne pas être d’accord, tout comme je ne suis plus d’accord, avec le choix que j’ai fait. Mais les faits que j’ai présentés demeurent les mêmes.»

Cet entretien avec Mme Clinton survient alors que ses employés, passés et présents, témoignent devant un comité d’enquête du Congrès chargé de faire la lumière sur les attaques meurtrières de Benghazi, en Libye, en 2012. Ce comité a également analysé l’utilisation du courriel de l’ancienne première dame. Elle doit d’ailleurs témoigner publiquement devant le comité le mois prochain.

En août, Mme Clinton a remis au Bureau fédéral d’enquête (FBI) le serveur personnel qu’elle a utilisé durant ses quatre années comme secrétaire d’État. Elle a affirmé qu’elle utilisait son système personnel plutôt que celui de l’État parce qu’il était plus pratique pour elle de n’utiliser qu’un seul téléphone BlackBerry.

Laisser un commentaire