Share
73 morts dans l’explosion accidentelle d’un camion-citerne

73 morts dans l’explosion accidentelle d’un camion-citerne

73 morts dans l’explosion accidentelle d’un camion-citerne
Summary:
Au moins 73 personnes ont été tuées et 110 blessées dans l'explosion accidentelle d'un camion-citerne jeudi après-midi dans l'ouest du Mozambique, a annoncé le gouvernement.«L'incident s'est produit lorsque des citoyens ont tenté de prendre de l'essence depuis un camion-citerne» dans la localité de Caphiridzange, dans le district de Moatize (province de Tete, ouest), à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec le Malawi, selon un communiqué du conseil des ministres.

0%

73 morts dans l'explosion accidentelle d'un camion-citerne

Au moins 73 personnes ont été tuées et 110 blessées dans l’explosion accidentelle d’un camion-citerne jeudi après-midi dans l’ouest du Mozambique, a annoncé le gouvernement.

«L’incident s’est produit lorsque des citoyens ont tenté de prendre de l’essence depuis un camion-citerne» dans la localité de Caphiridzange, dans le district de Moatize (province de Tete, ouest), à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec le Malawi, selon un communiqué du conseil des ministres.

«Avec la chaleur, le camion a pris feu, tuant, selon les premiers éléments de l’enquête, 73 personnes et en brûlant 110 autres, parmi lesquelles des adultes et des enfants», ajoute le texte.

«Des ambulances et du personnel médical ont été envoyés sur place pour prêter assistance aux victimes. Les blessés sont évacués vers l’hôpital de Tete», situé à environ 90 kilomètres, précise encore le gouvernement.

Les autorités cherchent à savoir si le camion vendait de l’essence ou s’il a été pris d’assaut par la population, a déclaré à l’AFP le directeur du ministère de l’Information, Joao Manasses.

Selon un journaliste local joint par l’AFP, le camion était accidenté depuis mercredi, et l’explosion s’est produite jeudi vers 16H30 (14H30 GMT) au moment où plusieurs personnes tentaient de dérober du combustible.

Le gouvernement doit dépêcher sur place vendredi trois ministres pour veiller au bon déroulement des secours.

Le Mozambique, l’un des quinze pays les plus pauvres au monde selon le Fonds monétaire international (FMI), traverse une grave crise économique, la pire depuis la fin de la guerre civile en 1992.

La devise mozambicaine, le métical, s’est fortement dépréciée face au dollar ces derniers mois, et le gouvernement a récemment augmenté les prix de l’essence. Avec AFP

Laisser un commentaire