Share
La lutte contre les rebelles et groupes amés Lutte contre les groupes armés : la Monusco sollicite la collaboration du ministère de la Défense noyauté par le Rwanda

La lutte contre les rebelles et groupes amés Lutte contre les groupes armés : la Monusco sollicite la collaboration du ministère de la Défense noyauté par le Rwanda

Le nouveau représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en RDC et chef de la Monusco, Maman Sidikou, a sollicité la collaboration du ministère de la Défense afin non seulement de combattre les groupes armés mais aussi, de parvenir à leur éradication, au cours de l’audience que le ministre de la Défense nationale, anciens combattants et réinsertion, Crispin Atama Tabe, lui a accordée, vendredi 27 novembre, en son cabinet de travail.

886388-environ-vingt-villages-ete-reconquis

Pour le nouveau représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, le ministère de la Défense constitue le point d’encrage de la Monusco. A cet effet, il estime que les deux parties doivent évoluer main dans la main afin de soustraire les zones infestées de l’emprise des groupes armés qui font vivre les populations sous leur joug de manière bestiale, allusion faite ici à l’ADF ougandais.

Les deux personnalités ont, en outre, abordé le point relatif à la démobilisation, désarmement, réinsertion en faveur des groupes armés qui se sont volontairement rendus.

Selon Maman Sidikou, la RDC doit retrouver sa place de choix. Mais avant tout, a-t-il dit, ce pays devra être libre de tout et que l’autorité de l’Etat s’impose sur tous les plans et à travers toute l’étendue du territoire national. Car, a-t-il noté, la libération est une chose, mais faut-il que cela puisse être traduit dans les faits.

Il a, par ailleurs, mis en exergue la disponibilité du ministre Atama Tabe qui accorde une attention particulière à toutes ces préoccupations

ACP

Laisser un commentaire