Share
Accord signé en RDC : la prochaine présidentielle aura lieu à la fin 2017. Mais « Kabila » ne respectera jamais cet accord !

Accord signé en RDC : la prochaine présidentielle aura lieu à la fin 2017. Mais « Kabila » ne respectera jamais cet accord !

Accord signé en RDC : la prochaine présidentielle aura lieu à la fin 2017. Mais « Kabila » ne respectera jamais cet accord !
Summary:
En République démocratique du Congo, la majorité et l'opposition ont signé, dans la nuit du 31 décembre, un accord de sortie de crise. Un texte qui organise la transition après la fin du mandat du président Joseph Kabila, le 20 décembre dernier.

0%

Accord signé en RDC : la prochaine présidentielle aura lieu à la fin 2017. Mais "Kabila" ne respectera jamais cet accord !

En République démocratique du Congo, la majorité et l’opposition ont signé, dans la nuit du 31 décembre, un accord de sortie de crise. Un texte qui organise la transition après la fin du mandat du président Joseph Kabila, le 20 décembre dernier.

Il aura fallu 13 dernières longues heures de négociations pour aboutir à ce texte. En résumé, les négociateurs se sont accordés sur le maintien au pouvoir de Joseph Kabila jusqu’à la fin de cette année 2017. En échange, un conseil national de transition est créé. Il sera présidé par Etienne Tshisekedi. En outre, le prochain premier Ministre sera issu de sa coalition « le Rassemblement ». La prochaine présidentielle aura lieu à la fin 2017. Ce qui est sûr et certain, ce petit qui voulait se cramponner par défi sur son « trône », a une autre carte à jouer, comme il a si bien dit, le référendum pour vouloir se maintenir au pouvoir…

Pas de tentative de révision de la constitution pendant la transition

L’opposition a aussi réussi à faire passer un point fort épineux : il n’y aura aucune tentative de révision de la constitution pendant la période de transition. Les évêques qui ont apporté leur médiation ont par ailleurs promis de trouver une solution à la dernière pierre d’achoppement : le sort de l’opposant Moïse Katumbi. Il est toujours sous la menace d’un procès pour recrutement de mercenaires et il a été condamné à trois ans de prison pour une affaire de spoliation d’immeuble. ARTV NEWS

Laisser un commentaire