Share
Affaire chebeya : John Numbi, la main tueuse de Kabila dénoncé par le chauffeur du Colonel Mukalay

Affaire chebeya : John Numbi, la main tueuse de Kabila dénoncé par le chauffeur du Colonel Mukalay

La veuve Annie Chebeya inconsolable, éplorée devant le cercueil de son regretté mari, Floribert CHEBEYA


 

Le témoignage accablant du chauffeur du Colonel Mukalay a ému toute la salle d’audience hier à la prison Makala devant la haute Cour militaire. Kalala Tshilonda a incriminé son ancien boss, le colonel Mukalay et son chef hiérarchique, l’ancien Patron de la police nationale, le Général John Numbi.

Selon ce témoin, les bourreaux de l’activiste des droits de l’homme, Floribet Chebeya ont opéré sur ordre du colonel Mukalay avec la bénédiction du général John Numbi. Toujours lors de son témoignage, Kalala a retracé à sa manière toutes les péripéties qui ont conduit à l’élimination physique de Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana. Avant d’ajouter qu’une troisième personne non identifiée aurait subi le même sort que les deux activistes des droits del’homme précités.

Quant aux dépouilles de ces trois victimes, le témoin a révélé qu’elles ont été jetées à Mitendi, à Kinsuka et à la ferme du général John Numbi. Kalala Tshilonda a précisé que les trois fugitifs inculpés dans l’assassinat de Chebeya ont été envoyés à Lubumbashi par le général Numbi

Comme il fallait s’y attendre, ce témoignage du chauffeur du colonel Mukalay a été remis en cause par la défense. C’est ainsi que l’un des avocats du colonel Mukalay a déposé une cassette reprenant l’une des conversations téléphoniques qu’aurait enregistrées le cuisinier de son client prouvant que kalala Tshilonda s’est fait soudoyer pour alléguer de faux témoignages.

Pour sa part, la partie civile a sollicité des investigations de la haute cour pour vérifier l’authenticité de cet élément de preuve soutenue par la défense. Maîtres Kabengela et Richard Bondo ont démandé comment le téléphone incriminé s’est retrouvé entre les mains de Me Jean-Marie Kitungwa, ci-devant avocat de la défense alors que le cuisinier du colonel Mukalay, ne devait pas être assisté par un avocat.

Il faut noter que le cuisinier du colonel Mukalay a fait état d’une carte mémoire qu’il aurait remise à l’avocat de la défense et non d’un téléphone. Cette contradiction entre l’avocat du colonel Mukalay et son cuisinier a poussé la partie civile à accuser leur confrère de la défense de subornation des témoins.

Tandis que de leur côté, les avocats de la République ont jugé fantaisistes les dépositions contre le général Numbi. La Haute Cour Militaire a déclaré que d’autres témoignages seront auditionnés à la prochaine audience fixée au jeudi 16 juillet 2015.

Eric WEMBA/Le Phare

Laisser un commentaire

*