Share
Afrique du Sud : le gouvernement Zuma envisage d’introduire l’impôt sur la fortune

Afrique du Sud : le gouvernement Zuma envisage d’introduire l’impôt sur la fortune

Le gouvernement sud-africain pourrait introduire, dans les prochains jours, un impôt annuel sur la fortune dans le but d’accroitre le niveau de vie de la population majoritaire noire.

Afrique du Sud : le gouvernement Zuma envisage d’introduire l’impôt sur la fortune
Summary:
Le gouvernement sud-africain pourrait introduire, dans les prochains jours, un impôt annuel sur la fortune dans le but d’accroitre le niveau de vie de la population majoritaire noire.

0%

Afrique du Sud : le gouvernement Zuma envisage d'introduire l’impôt sur la fortune

Le gouvernement sud-africain pourrait introduire, dans les prochains jours, un impôt annuel sur la fortune dans le but d’accroitre le niveau de vie de la population majoritaire noire.

A cet effet, une étude portant sur la faisabilité de la mesure avait été demandée par l’ancien ministre des Finances Pravin Gordhan à un comité dirigé par le juge Dennis Davis. Dans un courriel d’hier, le comité a confié à Bloomberg, qu’il faudra attendre jusqu’au 31 mai pour avoir les résultats de l’étude avant de tenir des audiences.

Cette opération intervient, deux mois après l’augmentation de 4% qu’a subie le taux d’imposition qui s’établit désormais à 45% dans le cadre de ce que le président Jacob Zuma (photo) a appelé «transformation économique radicale».

« La répartition de la richesse en Afrique du Sud est très inégale. Il est bien établi que l’inégalité économique entrave la croissance économique et porte atteinte à la stabilité sociale, économique et politique.», a déclaré le comité.

Le Trésor sud-africain se bat pour atteindre ses objectifs de recettes dans un contexte de croissance économique lente marqué par le chômage qui a atteint 26,5% au quatrième trimestre 2016. Les revenus du trésor ont subi une baisse de plus de 30 milliards de rands (2,3 milliards de dollars) au cours de l’exercice écoulé. Il s’agit de la plus grande contreperformance en sept ans.

Le gouvernement Zuma qui envisage de réduire le déficit budgétaire de 3,1% à 2,6 % du PIB, d’ici 2019, reste limité par les dernières dégradations des notes souveraines du pays. A ECOFIN

Laisser un commentaire