Share
Agression de la Turquie contre l’Irak : le Conseil de sécurité observe le silence complice

Agression de la Turquie contre l’Irak : le Conseil de sécurité observe le silence complice

Le Conseil de sécurité des Nations unies qui réagit rapidement à l’égard de moindre incident ou tout acte qui menaceraient les intérêts des Occidentaux et des grandes puissances économiques du monde entier n’a pas passé à l’action vis-à-vis de l’acte agressif de la Turquie et cette instance a observé le silence de marbre.

L’ambassadeur de la Russie auprès de l’Onu, Vitali Tchourkine a estimé devant des journalistes qu’il était important d’attirer l’attention du Conseil sur cette situation. Mais il a déploré que les membres occidentaux du Conseil aient refusé de rappeler à l’ordre Ankara. La Turquie, a-t-il affirmé, a agi de manière imprudente et inexplicable en procédant à des déploiements supplémentaires de troupes dans le nord de l’Irak sans l’accord du gouvernement irakien.

Cette initiative reflète le manque de légalité des actions de la coalition internationale en Irak et en Syrie, a-t-il estimé.

Vitali Tchourkine s’est dit déçu que le Conseil n’ait pas réaffirmé la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Irak, car certains de ses membres occidentaux, qu’il n’a pas nommés, ont estimé que cela envenimerait la situation. L’impact de cette réunion aurait été plus fort avec un message uni mais nous n’avons pas pu y parvenir, a-t-il conclu.

La Russie a demandé que les opérations militaires turques en Syrie et en Irak soient évoquées de manière informelle au Conseil de sécurité de l’ONU, ont indiqué mardi des diplomates.

Laisser un commentaire